3 manières faciles de dire à votre collègue paresseux de travailler

, par Elsa Moreira.

Si vous ne dites rien, vous allez finir par tout faire à sa place…

Nous avons tous un collègue qui tourne les pouces et traîne de la patte pendant que les autres se démènent au travail. Pire encore, ce type de collègue est souvent celui qui vous ment en plein visage en vous faisant croire qu’il a contribué aux projets d’équipe, alors que vous savez pertinemment qu’il raconte des salades.

Cela peut être très frustrant, et il faut que vous fassiez comprendre à ce collègue qu’il doit s’activer au travail pour éviter que vous ailliez à travailler en double pour palier à son manque d’efforts. Comment le lui dire sans que la situation ne se transforme en une confrontation non-désirée ? Un article publié sur The Muse propose trois manières constructives de l’exprimer.

Un emploi pour vous?

 

« Si ce n’est pas fait… »

Lorsque votre collègue croisent la patte au lieu de se mettre au travail, c’est qu’il ne pense qu’à l’amas d’ouvrage qu’ils n’a pas envie d’accomplir, et non aux conséquences qui pourraient résulter de son manque d’implication.

Une bonne manière de l’inciter à travailler est donc de lui rappeler ces éventuelles conséquences. Sans tomber dans les menaces, vous n’avez qu’à rappeler à votre collègue paresseux l’impact que son absence de travail aura sur sa carrière, et tout devrait se régler assez rapidement !

 

« [Le patron] veut que nous… »

Vous ne voulez probablement pas impliquer votre superviseur dans cette histoire, mais vous pouvez citer son nom pour rappeler à votre collègue paresseux que vous devez rendre des comptes, que votre superviseur attend quelque chose de vous. Cela intimidera le fautif et l’encouragera à travailler un peu plus.

 

« Tu as besoin d’aide ? »

En général, ce n’est pas l’opposition qui apporte la solution à un problème, mais plutôt la collaboration et l’ouverture à l’autre. Dites-vous que si votre collègue travaille aussi peu, c’est peut-être parce qu’il est coincé sur un problème.

Ainsi, demander si votre collègue a besoin d’aide lui permettra de vous en demander s’il en a besoin, et lui montrera que son inactivité a été remarquée s’il n’en a pas besoin.

Faites néanmoins attention : si votre collègue est fainéant, il pourrait profiter de votre proposition pour vous faire travailler à sa place. Restez donc sur vos gardes et n’offrez votre aide que modérément !

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Groupe Canam – Bâtiments et Structures
  • Dufour recrutement de personnel
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.