Cet ingénieur résiste aux inondations en isolant sa maison

, par Alexis Vailles.

Cet ingénieur de Gatineau est parvenu à épargner sa maison des inondations printanières, malgré le débordement de crue de la rivière.

M. Marc Legault est devenu célèbre en début de semaine alors que les médias racontaient sa récente initiative : celle d’isoler, avec succès, sa maison de Gatineau contre les inondations.

Intrigué par sa manière de s’y prendre, Génie-inc lui a demandé d’expliquer en détail comment il est parvenu à garder son habitation entièrement au sec… alors que plus d’un pied d’eau la submergeait.

Un emploi pour vous?

 

Un système digne d’un ingénieur

En 2017, alors qu’il y avait eu un autre épisode d’inondations majeures, la maison appartenait encore à la mère de M. Legault. À l’époque, une digue avait été creusée autour pour épargner l’habitation, mais elle ne tenait pas le coup.

« L’eau était montée à un pouce au-dessus de la dalle de béton », se souvient-t-il.

Mais ce printemps, l’ingénieur a choisi de prendre les grands moyens et d’y aller d’une solution de sa propre invention. Surtout que cette année, l’eau est montée 11 pouces plus haut qu’en 2017… et est restée quatre semaines, au lieu de quatre jours.

La maison de Marc Legault, submergée par le débordement de crue de la rivière des Outaouais.

 

Ingénieur civil de profession et gestionnaire de projet, M. Legault a employé son expertise pour installer un système qui, contrairement aux autres méthodes, permettrait de garder sa maison entièrement au sec.

« J’ai installé un drain français tout autour de la maison qui a pu empêcher la nappe d’eau de pénétrer sous la dalle de béton. Quatre puisards de 2x2x4 ont été installés dans les coins pour vider le drain », explique-t-il.

Par-dessus le drain, une membrane en polythène a été fixée contre le mur pour empêcher l’eau de passer. Le tout a été recouvert de sacs de sables, pour augmenter l’étanchéité du système et maintenir le tout en place.

Ce qui a facilité sa solution, c’est notamment son revêtement, en bois, qui lui a permis de visser directement un cerclage de bois dans le mur et d’y accrocher la membrane. Une fois la crue retirée, il n’aura qu’à refermer les trous avec un travail de sablage.

« Pour une personne possédant un revêtement de maison d’un autre matériau, il faudrait poser du contre-plaqué tout autour pour y poser le cerclage », conseille-t-il.

Un des puisards utilisés pour vider le drain français.

 

Une solution qui fonctionne

Le système employé Par M. Legault marche si bien qu’il aurait pu résister à une inondation encore plus importante.

« Avec l’installation que j’ai, l’eau aurait pu monter encore de deux pieds et la maison serait restée étanche. J’aurais pu contenir l’eau jusqu’à un niveau d’environ un tiers de la hauteur du mur extérieur »

De plus, une économie considérable en sac de sables a été réalisée. En 2017, il avait dû en employer 8000 pour protéger son habitation; cette année, il n’a eu qu’à poser 4100 sacs, alors que le niveau d’eau était bien plus important.

D’importantes économies en sacs de sables ont pu être réalisées.

 

Comme son dispositif fonctionne, M. Legault aurait pu être tenté de le commercialiser. Mais il rejette cette possibilité sans hésiter, préférant le partager gratuitement pour que tous les sinistrés puissent en profiter.

« Ce que je veux, c’est aider d’autres personnes qui sont aussi victimes d’inondations », confie-t-il.

Il a d’ailleurs gentiment accepté, à la demande de Génie-inc, de tracer un schéma de son système d’isolation :

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Dufour recrutement de personnel
  • Groupe Canam – Bâtiments et Structures
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.