Cinq manières de convaincre son employeur de rester en télétravail

, par Vincent Orellana-Pepin.

Le télétravail est entré dans nos vies depuis le début de la pandémie, et nous y avons pris goût. Alors, quels arguments pouvons-nous donner à notre employeur pour continuer à télétravailler une fois que la crise sanitaire sera passée ?

Ah, le télétravail… Ce dernier nous a montré un monde dans lequel il n’était pas nécessaire d’embarquer dans une voiture ou le transport en commun tous les matins et soirs. Il a facilité nos vies et s’est ancré solidement dans nos habitudes. Mais avec la pandémie qui s’estompe lentement à l’horizon, le télétravail risque lui aussi de disparaître.

Serait-il toutefois possible de convaincre nos employeurs de rester en télétravail de façon permanente ? Quels seraient les meilleurs arguments pour y arriver ? En voici cinq.

Un emploi pour vous?

1- L’intérêt de la formule de travail hybride

Selon une étude menée par Tania Saba et Gaëlle Cachat-Rosset, de la Chaire BMO en diversité et gouvernance de l’École de relations industrielles de l’Université de Montréal, 39% des gens aimeraient demeurer en télétravail à la fin de la pandémie. Par contre, les employés sont quasiment aussi nombreux (37%) à dire qu’ils n’envisagent pas du tout de continuer à travailler de chez eux. Puisque les deux parties s’équivalent, il serait pertinent de proposer un compromis et d’instaurer le télétravail à temps partiel au sein des entreprises. 

2- L’effet bénéfique du télétravail sur la productivité

Les données de la même étude indiquent que la productivité des employés a augmenté depuis qu’ils doivent travailler à distance, même si plus de la moitié des participants effectuent du télétravail en même temps qu’une autre personne à leur domicile. Les personnes qui sont le plus propices à observer une augmentation de leur productivité dans ces conditions sont celles âgées de plus de 40 ans, puisqu’elles doivent consacrer moins de temps à leurs obligations familiales. 

3- Le télétravail bénéficie autant aux hommes qu’aux femmes

Selon Tania Sabia, il y a autant d’hommes que de femmes parmi les gens qui se sont dits plus productifs. « Il est faux de prétendre que seules les femmes privilégient le télétravail pour parvenir à concilier le travail et la vie personnelle. Les motifs sont plus complexes et plus diversifiés », dit-elle. Les employés ayant vu leur charge de travail augmenter ont d’ailleurs déclaré avoir vu leur productivité augmenter. Le travail à distance leur a été utile en tant que moyen pour mieux gérer leur temps selon leur volume de travail. 

4- Le télétravail favorise la maîtrise des technologies

Puisqu’il est nécessaire d’être bien outillé pour évoluer en télétravail, les connaissances des employés en matière de technologies de l’information augmentent, ce qui fait par la suite croître la productivité de leur entreprise. L’étude démontre en effet qu’un peu plus de 50% des participants ont dit avoir trouvé ou créé des solutions technologiques pour résoudre des problèmes liés à leur travail.

5- Le télétravail a un impact positif sur les emplois

L’étude indique que les personnes qui ont commencé à travailler à distance dès le début de la crise ont plus tendance à vouloir continuer après. Et ce désir est partagé par les employés qui l’avaient expérimenté avant la crise. Les employés s’habituent donc au télétravail. Le plaisir qu’ils en retirent augmente avec le temps, et leur productivité suit la même ligne directrice. Raison de plus pour faire du télétravail une force et un argument d’attraction comme de rétention du personnel, n’est-ce pas ?



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • GBI experts-conseils
  • OCO Technologies inc.
  • Laporte Experts Conseils inc.
  • Seneca Experts Conseils
  • Merkur
  • EMS
  • Drouin Ressources Humaines
  • Alifab
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.