-->

Combattre le diabète grâce au génie

, par Alexis Vailles.

Ce professeur de bio-ingénierie à l’Université de Sherbrooke emploie son expertise pour réduire la dépendance des diabétiques de type I à l’insuline.

Présentement, la solution la plus employée pour combattre le diabète est celle des injections quotidiennes d’insuline, pour compenser le manque d’insuline naturellement produite par le corps.

Il existe toutefois une alternative, potentiellement plus fonctionnelle : celle de greffer des îlots de Langerhans, des structures présentes dans le pancréas et responsables de la sécrétion naturelle d’insuline. Pour l’instant, toutefois, ces transplantations sont difficiles à effectuer et n’ont qu’un très faible taux de réussite : seuls 15% des patients peuvent se passer d’insuline 5 ans après la greffe.

Un emploi pour vous?

C’est à ce défi que s’attarde le professeur Patrick Vermette, du Département de génie chimique et de génie bio-technologique de la Faculté de génie de l’Université de Sherbrooke. Accompagné d’une équipe de chercheurs, le professeur s’est penché sur des manières d’améliorer ces faibles résultats.

Avec son équipe de recherche, le professeur Patrick Vermette tente d’améliorer les greffes d’îlots de Langerhans (crédit photo : Université de Sherbrooke).

 

Les vaisseaux sanguins

L’équipe de recherche s’est concentrée sur les techniques de cultures en laboratoire avant transplantation. Mais comme il était difficile de reproduire l’environnement d’un pancréas, le professeur Vermette a penché ses travaux directement sur les vaisseaux sanguins de cet organe.

Les vaisseaux ont d’abord été étudiés seuls, puis dans les îlots de Langerhans. Les résultats se sont avérés satisfaisants : 8 jours après la culture de ces organismes, de l’insuline y a été détectée!

Le professeur Vermette souhaite désormais poursuivre ses travaux et appliquer sa découverte sur de vrais pancréas, afin d’augmenter le succès des greffes.

L’objectif final : faire en sorte que les patients souffrant de diabète de type I n’aient plus à s’injecter d’insuline! Les recherches du professeur Vermette et de son équipe permettent de s’en rapprocher…

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.