Comment expliquer son congédiement ?

, par Jean-Michel Clermont-Goulet.

Ce n’est pas facile d’en parler. Résiliation, séparation ou consentement commun : peu importe l’euphémisme que vous utiliserez, vous devrez parler tôt ou tard de votre congédiement…

C’est l’une des choses les plus difficiles à faire face au courant d’une carrière professionnelle. Ça ne veut pas dire pour autant que celle-ci est terminée. Gardez en tête que, malgré votre renvoi, vous n’aurez pas une marque noire permanente sur votre CV. En fait, vous pouvez utiliser cette expérience pour illustrer votre évolution professionnelle depuis. Montrez comment vous avez grandi de cette expérience.

Lors de votre prochain entretien d’embauche, le sujet sera mis sur la table et vous le savez. Soyez prêt à briller par votre honnêteté. Mack Gelber de Monster s’est penché sur la question et a fait ressortir trois points importants. Les voici, les voilà.

Un emploi pour vous?

 

L’honnêteté est la clef

Règle numéro un : Dites la vérité. Vous ne pouvez pas en rajouter à votre stresse. Si vous êtes pris la main dans le sac à mentir sur votre renvoi, vous mettez votre carrière d’ingénieur à risque, et ce, inutilement. Les mensonges ont leurs façons de refaire surface.

Donc, lorsque la question du congédiement arrive, lors de l’entrevue, quelle est la meilleure manière d’y répondre ? Premièrement, soyez le plus sincère possible. Les gens se font renvoyer pour plusieurs raisons : essayez de donner à votre futur employé le point de vue le plus clair et le plus objectif possible.

Le mot « objectif » est crucial. Il y a deux versions à chaque histoire et il sera évident que vous essayerez d’être la victime dans tout cela. Tenez-vous-le pour dit, ce n’est pas la plus brillante des idées de mettre le blâme sur votre ancien employeur. Allez-y plutôt d’une évaluation des circonstances de congédiement et vous aurez l’air un peu plus mature.

 

Apprenez de vos erreurs

Plutôt que d’insister sur les réalités douloureuses entourant les raisons de votre renvoi, utilisez-les comme tremplin pour montrer ce que vous avez appris, tant sur le plan carrière que sur vous-même en tant qu’être humain. Qu’auriez-vous pu faire différemment ? Comment envisagez-vous votre ancien emploi aujourd’hui, avec du recul ? Avant, vous étiez plus jeune, plus naïf, et vous avez peut-être laissé les petits conflits de personnalités prendre le dessus. Maintenant, vous avez de l’expérience de votre côté et vous ne laissez pas tout gâcher.

Encore une fois, ne détournez pas le blâme. Dans le cadre d’une entrevue, la meilleure approche consiste toujours à accepter les erreurs que vous avez pu commettre. Par exemple, dire « je n’avais pas une compréhension claire des attentes » est bien mieux qu’un « ils ne m’ont pas dit quelles étaient leurs attentes », même si votre opinion personnelle varie.

En fin de compte, il ne s’agit pas de trouver des excuses. Si vous parvenez à faire comprendre ce point de vue, tant par le ton que par le contenu, votre futur employeur peut être impressionné par votre capacité d’apprendre et de grandir, plutôt que de vous raccrocher à un moment de votre carrière que vous préférez oublier.

 

Ayez un bon curriculum vitae

Vous voulez assurément faire de votre mieux lorsque vous vous lancez dans une recherche d’emploi. Dans votre situation particulière, vous devez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour vous assurer que vous êtes professionnel, préparé et qualifié pour le poste. Avoir un curriculum vitae exceptionnel est la première étape pour convaincre les employeurs de vous convoquer à une entrevue.

 

Pourquoi ne pas commencer par faire un bon ménage de votre CV ?

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Dufour recrutement de personnel
  • Groupe Canam – Bâtiments et Structures
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.