*Ingénieure experte ou ingénieur expert en géotechnique

Gouvernement du Québec
Gouvernement du Québec
Montréal

Offre publiée le 2022-11-19


Renseignements généraux

I ngénieure ou ingénieur en géotechnique

Un emploi régulier à pourvoir

Emploi reconnu de niveau expert

Ministère des Ressources naturelles et des Forêts : La Direction de la restauration des sites miniers souhaite pourvoir un emploi régulier à Québec, au , 4

Avenue Ouest OU au À Val-d’Or au , boulevard Lamaque.

Cette offre s’adresse aussi aux personnes demeurant à proximité d’un de nos bureaux actuels ou futurs à travers la province.

Trouvez le bureau le plus près de chez vous en .

Exceptionnellement, des déplacements peuvent être requis, à la demande de votre superviseur, à l’adresse mentionnée ci-dessus.

Cet emploi contribue au développement économique de votre région.

Mission

La Direction de la restauration des sites miniers (DRSM) a pour mission de soutenir le Ministère. À cet égard, elle s’assure de la restauration des sites miniers actifs par l’approbation et le suivi des plans de restauration et des garanties financières déposés par l’industrie minière en appliquant rigoureusement la Loi sur les mines, dans une perspective de développement durable.

Le Service de la gestion des sites miniers abandonnés (SGSMA) a, quant à lui, pour mandat de s’assurer du réaménagement, de la restauration et de la sécurisation des sites miniers abandonnés sous la responsabilité de l’État.

Il s’assure également de l’application et du développement du nouveau cadre de référence gouvernemental en matière de gestion du passif au titre des sites contaminés (PTSC).

Mandat

Le mandat du SGSMA se décline en deux volets, soit le PTSC sous la responsabilité de l’État, et plus spécifiquement du Ministère, pour les sites miniers abandonnés situés sur les terres de l’État et qui nécessitent des travaux de restauration d’une part.

D’autre part, l’inspection et la sécurisation des sites miniers abandonnés restaurés ainsi que ceux dont le Ministère a la responsabilité, mais qui sont non contaminés, soit hors du PTSC.

Contexte de l’emploi

La caractérisation, la restauration, l’inspection, l’entretien et la sécurisation des sites miniers abandonnés sous la responsabilité du Ministère sont une priorité gouvernementale afin notamment de préserver la sécurité du public et l’intégrité des travaux réalisés sur ceux-ci, plaçant, par le fait même, l’actuel emploi à pourvoir au cœur de ce mandat spécifique.

Sous l’autorité de la chef du SGSMA, et en collaboration avec le coordonnateur du Passif au titre des sites contaminés, la personne titulaire de l’emploi verra à proposer des mesures appropriées de restauration et de soutien scientifique, technique et financier, qui s’intégreront dans les choix de concepts de restauration et faciliteront la gestion des projets de restauration, notamment quant aux infrastructures présentes sur les sites miniers abandonnés.

Elle devra mettre à profit ses connaissances géotechniques poussées et détaillées dans le domaine des infrastructures minières, de la mécanique des pentes et des caractéristiques des mines à ciel ouvert et souterraines afin d’évaluer et analyser divers rapports, ainsi que des études techniques de caractérisations lui permettant de proposer des solutions appropriées aux autorités du Ministère.

De plus, elle devra évaluer les paramètres utilisés à l’intérieur d’une étude de faisabilité ou d’une évaluation économique préliminaire dans l’estimation des coûts de projets de restauration minière.

Avantages reliés au poste

  • Horaire variable ;
  • Possibilité d’accumuler des congés mensuels ;
  • Augmentation salariale selon l’échelon (annuelle ou semi-annuelle) ;
  • Télétravail en mode hybride ;
  • Semaine de travail de 35 heures ;
  • Assurances collectives (individuel ou familial) ;
  • Congés diversifiés (20 jours de vacances, 13 jours fériés, 10 jours de maladie, etc.) ;
  • Conciliation famille-travail ;
  • Possibilité de profiter d’un programme de remboursement des frais d’inscription à des activités physiques, remboursement des frais de formation, de logement et de déplacement dans le cadre du travail.

Principales responsabilités

  • Assurer un rôle de conseillère experte en géotechnique minière afin que chacun des chargés de projets puisse évoluer professionnellement en matière de restauration minière, de gestion de projets et de risques.
  • Fournir une expertise de pointe, en matière de géotechnique minière dans les différentes phases de la restauration de sites miniers, permettant de conseiller judicieusement les autorités du Ministère quant aux priorités d’intervention parmi les sites sous sa responsabilité, par le biais de différentes notes d’analyses.
  • Maîtriser divers champs de compétence en lien avec la restauration minière (hydrogéologie, géochimie, ingénierie minière et géologique, etc.

en plus de la géotechnique minière.

Utiliser son expertise en géotechnique minière pour conseiller les chargés de projets dans l’élaboration de plans de restauration et valider que les concepts de restauration des différents ouvrages miniers (parcs à résidus, piliers de surface, fosses à ciel ouvert, etc.

sont conçus conformément aux objectifs, aux normes et aux exigences légales.

  • Participer aux évaluations de risque associées au domaine de la mécanique des roches et aux parcs à résidus, ainsi que procéder aux revues de sécurité des ouvrages sous la responsabilité du Ministère.
  • Participer aux différentes facettes des inspections des ouvrages miniers (parcs à résidus miniers, piliers de surface, fosses à ciel ouvert, etc.

pour assurer le développement et la pérennité de l’expertise au sein du SGSMA. À cet effet, cela implique notamment des déplacements sur des sites miniers.

Fournir aux autorités, de manière objective et en tant qu’experte dans le domaine de la géotechnique minière, des commentaires, des conseils et, possiblement, des recommandations pour aider à déterminer, à comprendre et à gérer les différents risques associés aux ouvrages miniers (parcs à résidus miniers, halde à stérile, piliers de surface, fosses à ciel ouvert, etc.

pour les sites sous la responsabilité du Ministère ainsi qu’à mettre en place un système de gestion des résidus miniers.

  • Rédiger des fiches, des notes d’information, des devis techniques d’appel d’offres pour différents types d’études de nature géotechnique, des rapports, des mémoires, des CT et autres documents concernant les dossiers d’exploitation minière et de restauration minière, destinés aux autorités du Ministère et au Conseil des ministres.
  • Effectuer ou réviser des estimations de coûts détaillés pour différents types d’études de nature géotechnique.

Échelle de traitement

Selon votre scolarité et vos expériences pertinentes à l’emploi, votre salaire annuel pourrait se situer entre 53 $ et 95 $*.

  • Il s’agit de l’échelle de traitement issue de la convention collective - et en vigueur en date du 2 avril . Les négociations en vue du renouvellement de cette convention collective sont en cours et l’échelle de traitement sera ajustée rétroactivement lors de la signature de la convention collective.
  • Cette rémunération sera majorée de % de l’échelle de traitement pour l’employé désigné à emploi de niveau de complexité expert .

Lors d’une fin de désignation, l’employé réintègre l’échelle de traitement.

Les montants associés aux différents échelons peuvent être consultés sur le site Web du .

Le nombre d'heures hebdomadaires de travail pour cet emploi est de 35 heures .

La fonction publique du Québec offre une foule d’avantages distinctifs. Pour en apprendre davantage, consultez la section Travailler dans la fonction publique sur .

Profil recherché

La personne recherchée doit démontrer un leadership positif, faire preuve d’un sens politique et communicatif élevé, d’un bon jugement, d’initiative, de rigueur et d’une facilité à travailler en équipe.

Elle doit également être visionnaire et innover constamment, agir avec tact et diplomatie et démontrer une capacité à rassembler les intervenants autour d’orientations communes.

Enfin, la personne recherchée doit avoir les habiletés afin de pouvoir évoluer dans un environnement régulièrement en urgence où il n’y a pas de précédent.

Autres éléments du profil recherché

  • Faire preuve d’autonomie, d’adaptation et de rigueur.
  • Posséder un bon jugement, un bon esprit d’analyse et de synthèse.

Exigences de l’emploi

  • Être membre en règle de l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) à titre d’ingénieure ou d’ingénieur.
  • Avoir au moins cinq années d’expérience pertinente comme membre de l’OIQ à titre d’ingénieure ou d’ingénieur y compris six mois dans des activités ayant permis de se familiariser avec des tâches de complexité expert.

Par activité de familiarisation, on entend une activité préparatoire des tâches de complexité expert. Par exemple, la participation de façon prépondérante à la réalisation d’un mandat complexe.

Posséder la citoyenneté canadienne, le statut de résident permanent ou un permis de travail émis par l’autorité fédérale compétente pour occuper un emploi dans la fonction publique du Québec.

Une personne en attente de la preuve de son statut de résident permanent ou d’un permis de travail peut soumettre sa candidature au présent processus de sélection.

Toutefois, elle devra être autorisée à travailler légalement au Canada au moment de sa nomination.

Avoir une connaissance du français appropriée aux fonctions.

Seront considérés comme des atouts

Détenir un diplôme d'études universitaires de premier cycle (BAC) dont l’obtention requiert un minimum de 90 crédits en génie civil, génie des mines, génie géologique ou l’équivalent.

Une formation de premier cycle dans un autre domaine du génie jugé pertinent pour l’emploi est également acceptée.

Un diplôme de deuxième cycle dans un domaine connexe à la restauration minière.

Chaque année de scolarité manquante peut être compensée par une année de scolarité pertinente de niveau égal ou supérieur à celle exigée.

Le diplôme exigé peut également être compensé par une maîtrise dans une discipline pertinente comportant un minimum de 45 crédits.

Pour être considérée, toute scolarité effectuée hors du Canada doit faire l’objet d’une évaluation comparative (attestation d’équivalence) délivrée par le .

Les candidats ayant effectué des études hors Canada doivent fournir une évaluation comparative de leurs études puisqu’un candidat qui ne détient pas l’évaluation comparative liée à la scolarité exigée ne peut pas être présélectionné.

Une formation spécialisée en gestion de projets.

Autres renseignements ou exigences

La personne titulaire de l’emploi pourrait être autorisée à travailler un maximum de trois jours par semaine en télétravail, selon les directives gouvernementales en vigueur.

Exceptionnellement et de manière temporaire, la personne titulaire pourrait être autorisée à travailler en télétravail à temps plein, et ce, jusqu’à la disponibilité d’un espace de travail à distance raisonnable de son lieu de résidence.

À ce moment, elle devra s’y rendre à raison de deux jours par semaine.

La personne titulaire autorisée à effectuer du télétravail aura la responsabilité de prendre les mesures ou les moyens requis afin que ses conditions d’exercice à domicile lui permettent d’offrir une prestation de travail satisfaisante, notamment au moyen d’un environnement de travail adapté et sécuritaire et d’une connexion Internet suffisamment puissante pour l’exercice de ses fonctions.

Le matériel informatique nécessaire à votre emploi sera fourni par le ministère.

L’ensemble de ces modalités seront déterminées au moment de la sélection finale de la candidature retenue ou du candidat retenu.

Modalités d'inscription

Période d’inscription : Du 17 novembre au 7 décembre à 23h59

Au terme du traitement de votre candidature, il est possible que cette offre ne soit plus accessible dans votre dossier en ligne.

Par conséquent, nous vous suggérons de conserver une copie de cette offre pour consultation ultérieure.

Inscription : Pour soumettre votre candidature, vous devez cliquer sur Poser ma candidature . L’inscription doit obligatoirement s’effectuer à l’aide du formulaire d’inscription en ligne.

Veuillez noter qu’il est de votre responsabilité de fournir un dossier complet et détaillé. Il est important de bien détailler vos expériences de travail et d’indiquer, à l’aide du menu déroulant de la section Exigences et atouts , si vous détenez les exigences de l’emploi et atouts spécifiques indiqués à la section profil recherché.

C’est notamment avec cette information que les candidatures répondant le mieux au profil recherché seront repérées. Lorsque vous aurez soumis votre candidature, les informations contenues dans le formulaire ne pourront plus être modifiées.

Au moment de votre inscription, vous devez nous transmettre tous les documents nécessaires à la validation de la conformité de votre dossier de candidature, c’est-à-dire :

  • Une copie de tous vos diplômes ou relevés de notes officiels pour vos études faites au Québec ou dans une autre province canadienne;
  • Une copie de l’évaluation comparative des études effectuées hors Canada (attestation d’équivalence), si vous avez obtenu votre diplôme à l’extérieur du Canada.

Aucun curriculum vitae ni aucune candidature transmis par courrier, courriel ou télécopieur ne seront acceptés. Seules les personnes retenues seront contactées.

Informations sur le processus de dotation :

Équipe des processus de sélection - volet ressources humaines

par courriel :

Direction générale des ressources humaines

Informations sur les attributions de l’emploi :

Cynthia Marchildon, chef

ou par courriel :

Service de la gestion des sites miniers abandonnés

Informations sur les modalités d’inscription en ligne : Si vous éprouvez des difficultés à postuler en ligne ou si vous croyez nécessaire d’apporter des modifications à votre formulaire pendant la période d’inscription, vous pouvez communiquer avec le Centre d’assistance en dotation pour la région de Québec, au -, ou ailleurs au Québec, au numéro sans frais au 1 -.

La fonction publique du Québec applique des à l’intention des femmes, des membres des minorités visibles et ethniques, des personnes handicapées, des anglophones et des Autochtones.