Étalement urbain ou augmentation de la densité de population ?

, par Elsa Moreira.

Lequel de ces deux phénomènes est le plus durable ?

Pour certains, les environnements urbains compacts représentent un avantage, puisqu’ils permettent à un grand nombre de gens d’accéder facilement aux diverses infrastructures d’une ville. Toutefois, pour d’autres, un environnement urbain compact crée une congestion et n’est pas du tout efficace au niveau énergétique. Dès lors, étalement urbain ou environnement urbain, lequel des deux est plus durable ? L’ingénieur Andrew Heaton, dans un article publié sur Sourceable, tente de répondre à cette question.

 

Un emploi pour vous?

En se basant sur une étude effectuée par les docteurs Anthony Wong et Peng Du du Conseil Chinois des Bâtiments et Habitats Urbains (CCBHU), Andrew Heaton a déterminé que les environnements urbains compacts avait des aspects positifs et négatifs.

En ce qui concerne les aspects positifs, les environnements urbains compacts permettent de réduire la taille nécessaire pour les réseaux d’infrastructures. De plus, les résidents de ce genre d’endroits consomment moins d’eau et se déplacent à pied ou en vélo presque trois fois moins que les résidents de banlieue, économisant ainsi beaucoup d’émissions de gaz à effet de serre (GES) dues au transport.

Néanmoins, les environnements urbains compacts présentent quelques aspects négatifs. Ainsi, les résidents des environnements urbains compacts consomment plus d’électricité et de gaz que les résidents de banlieue, et ont moins de chances de posséder une voiture. De plus, les résidents de banlieue sont généralement plus impliqués dans leur communauté que les résidents de villes surpeuplées.

Heaton a conclu de cette étude que même si les résidents de villes compactes consomment moins d’eau et ont moins de chances de posséder une voiture, ils polluent tout de même plus que les personnes habitant en banlieue, surtout si on prend en compte qu’à partir d’une certaine hauteur ou d’un certain niveau de compactage, les bâtiments de villes compactes dépendent beaucoup de l’air climatisé et du chauffage, qui consomment beaucoup d’énergie. Ces chiffres, bien sûr, s’appuient sur des données à l’échelle mondiale ; il est possible que dans certains pays (comme au Québec) la vie en ville soit moins polluante qu’en banlieue.

Néanmoins, Heaton aborde le fait que plutôt que de se concentrer sur la comparaison entre l’étalement urbain et les villes compactes, il serait intéressant d’examiner l’aspect purement humain des situations urbaines. En effet, un afflux de population trop excessif pousse un développement rapide des villes, ce qui augmente les chances d’erreurs de construction et de mise en place d’infrastructures, tout en augmentant la consommation de ressources naturelles. C’est notamment ce que l’on observe dans des pays en plein essor de population comme l’Inde.

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Groupe Canam – Bâtiments et Structures
  • Dufour recrutement de personnel
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.