Étudiants en génie : 5 astuces pour vos examens finaux

, par Alexis Vailles.

L’épuisement de fin de session se fait ressentir, mais il ne faut baisser les bras! Voici comment bien réussir le sprint final.

Les cours ont maintenant pris fin, et pour plusieurs étudiants en génie à travers la province, les examens finaux ont commencé. Les chanceux de l’ÉTS terminent même leur session aujourd’hui!

Mais pour ceux qui ont encore des examens à compléter, il peut être stressant et de réviser tout un tas de cours en même temps. Comment alors faire pour bien réussir son sprint final d’étude sans que la soupape ne vous saute? Voici quelque conseils en la matière.

Un emploi pour vous?

 

1. La résolution de problème doit devenir une seconde nature

La quasi-totalité des examens de génie consiste essentiellement en une suite de problèmes à résoudre. Souvent, ils sont si longs qu’il est pratiquement impossible de les terminer!

Ce qui est alors évalué est votre démarche réflexive : quelle piste empruntez-vous pour résoudre un problème?

Votre étude devrait couvrir la plus grande diversité de problèmes possible. Vous pouvez vous exercer avec d’anciens examens, la liste des problèmes suggérés donnée par votre professeur et les exemples vus dans le cours. L’essentiel, c’est que vous maitrisiez ces exercices du bout des doigts, et que leur résolution devienne comme un réflexe pour vous.

 

2. Profitez du congé

Le congé de Pâques commence, et ces quelques jours de répit sont idéaux pour amorcer votre étude de la bonne manière. Faites-en un peu à chaque jour, et prenez le temps de vous reposer un peu. Après tout, il n’y a rien de pire que de devoir étudier avec les heures de sommeil qui manquent.

Les cours étant terminés, la période d’examens finaux est aussi généralement moins chargée que celle des examens de mi-session. Vous disposez ainsi de beaucoup plus d’heures d’études!

 

3. Étudiez en fonction de vos résultats aux examens intras

Si vous n’avez qu’une quantité de temps limitée pour tout réviser, alors il vaut mieux organiser votre étude de manière stratégique.

Repassez les notes obtenues lors de vos examens intras et dans les travaux complétés durant la session. Vous pouvez ainsi repérer les cours dans lesquels vous êtes le plus à risque d’obtenir une mauvaise note, voire d’échouer. C’est dans ces cours qu’il faut investir le plus de temps d’étude!

 

4. Demandez de l’aide

Soyons honnêtes : il vous arrivera à plusieurs reprises de frapper des murs durant votre étude, de vous briser les dents sur des problèmes auxquels vous n’arriverez pas à trouver la solution. Pourquoi alors ne pas demander de l’aide à vos camarades de classe?

Le métier d’ingénieur demande souvent de collaborer avec une équipe de travail. Ce genre de collaboration avec vos collègues d’université est donc une excellente préparation pour votre future carrière!

 

5. La lumière au bout du tunnel

Après quatre mois de cours, de travaux et d’études, vous sentez sûrement l’épuisement vous gagner, et votre motivation tomber en chute libre. Mais ce n’est pas le moment de baisser les bras!

Encore quelques jours, voire quelques semaines, et ces soucis seront derrière vous. Il serait dommage de gâcher tous ces mois de travail acharné en bâclant vos examens finaux! En investissant tout l’effort qu’il vous reste, la satisfaction d’avoir terminé n’en sera que plus grande.

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Groupe Canam – Bâtiments et Structures
  • Dufour recrutement de personnel
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.