Facebook développe un nouvel outil pour freiner le « revenge porn »

, par Elsa Moreira.

Facebook aborde une nouvelle piste concernant le combat contre le « revenge porn », mais cette piste nécessite la confiance des usagers pour fonctionner…

Facebook est présentement en train de tester une nouvelle technologie qui pourrait réduire de beaucoup le « revenge porn ». La nouvelle technologie nécessite toutefois que les usagers fassent confiance au réseau social, ce qui est difficile après le scandale de fuite de données auquel l’entreprise a récemment dû faire face. Un article publié sur Interesting Engineering nous parle de ce projet audacieux et risqué.

 

Un emploi pour vous?

Le revenge porn, un problème de plus en plus important

Savez-vous ce qu’est le revenge-porn ? Il s’agit d’une pratique où un(e) ex-copain/copine frustré(e) qui possède des photos ou des vidéos nues de son ex décide de les partager sur les réseaux sociaux pour se venger. Les plaintes contre ce type de pratique ne cessent d’augmenter, et la plupart des victimes sont des femmes.

Recevoir de l’aide juridique dans ce genre de cas est très compliqué, même si des lois sont créées pour protéger les victimes du revenge porn. Celles-ci sont relativement nouvelles et donc difficilement applicables.

C’est pour cela que Facebook, réseau social où beaucoup de revenge porn est partagée, a décidé de s’attaquer au problème et de développer un outil pour le solutionner. La solution est surprenante.

 

Facebook crée une empreinte digitale numérique unique

L’outil développé par Facebook procède de la manière suivante : le réseau social demande aux utilisateurs craignant des représailles de leur ex copain/copine d’envoyer des photos d’eux nu(e)s que cet(te) ex pourrait posséder et partager.

Ces photos se voient ensuite attribuer une empreinte numérique, et le code est stocké dans une base de données afin que les photos ayant la même empreinte soient bloquées avant d’être partagées sur d’autres sites.

Les photos originales ne sont pas stockées sur Facebook et seulement un petit groupe de professionnels entraînés la voit. L’application est présentement testée en Australie et produit des résultats convaincants.

 

L’entreprise admet néanmoins que toute cette procédure n’est pas à 100 % efficace, mais qu’elle sera sans cesse améliorée.

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Dufour recrutement de personnel
  • Groupe Canam – Bâtiments et Structures
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.