La glace inflammable : une nouvelle source d’énergie sous-marine

, par Elsa Moreira.

Qui a dit que la glace ne pouvait pas prendre en feu ?

Les sources d’énergies renouvelables sont de plus en plus nombreuses. L’une d’elles, découverte récemment et ayant beaucoup de potentiel, est une forme de glace… inflammable ! Comment ce phénomène est-il possible ? Un article de GineersNow nous donne des informations sur cette source d’énergie surprenante.

 

Un emploi pour vous?

Aussi appelée hydrates de gaz, la « glace inflammable » est très présente dans les fonds marins du monde entier, où sont entreposées des quantités considérables de méthane. Ce dernier se forme dans de basses températures et de hautes pressions, créant des molécules d’eau gelée dans lesquelles le gaz peut être emprisonné.

La Chine a la chance d’avoir découvert de grandes réserves d’hydrates de gaz dans sa zone, et commence déjà à les exploiter. En effet, un rapport de la Commission Géologique Marine de Guangzhou a révélé environ 230 000 mètres cube de méthane ont été extraits au sud-est de Hong Kong de début à mi-2017, ce qui correspond à 6 800 mètres cube par jour. De plus, il a été évalué qu’il y a dans les eaux chinoises l’équivalent de 80 milliards de tonnes de pétrole.

L’extraction du méthane et des autres gaz des hydrates de gaz se fait grâce à un processus appelé dépressurisation. Peu de détails ont été donnés sur cette méthode mais Pang Mingli, un expert en la matière, a expliqué que les ingénieurs creusaient normalement des trous pour atteindre le gaz, qui est souvent un mélange de méthane et d’un autre gaz, comme le dioxyde de carbone, le nitrogène, et le sulfure d’hydrogène. Il a ajouté que l’écoulement du gaz libre réduit la pression des hydrates de gaz autour, les faisant ainsi se décomposer et se transformer en eau et en gaz. Cela permet aux ingénieurs de contrôler la pression des hydrates de gaz et d’extraire le méthane de manière organisée. Cependant, la dépressurisation est un processus très lent, et les scientifiques s’inquiètent quant aux conséquences qu’elle pourrait sur les écosystèmes et l’environnement en général.

 

Bref, seul le temps nous laissera entrevoir les conséquences de cette méthode…

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Dufour recrutement de personnel
  • Groupe Canam – Bâtiments et Structures
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.