-->

La Commission Scolaire de Montréal recherche des ingénieurs!

, par Alexis Vailles.

La CSDM peine à embaucher suffisamment d’ingénieurs et d’architectes pour assurer les travaux sur ses écoles…

Alors que des investissements records (plus de 150 millions $) ont été injectés par le gouvernement québécois pour rénover et construire de nouvelles écoles, la Commission Scolaire de Montréal (CSDM) devient une nouvelle victime de la pénurie de main d’œuvre.

D’après Le Devoir, ce ne sont présentement que 61% (99 sur 163) des postes d’ingénieurs ou d’architectes qui y sont pourvus, parmi lesquels plus de la majorité (60%) sont à l’emploi depuis moins de deux ans.

Un emploi pour vous?

La CSDM semble aussi éprouver de la difficulté à conserver ses effectifs. Selon le Syndicat des professionnelles et professionnels du milieu de l’éducation de Montréal, ce seraient pas moins de 21 ingénieurs auraient démissionné de la CSDM au cours des cinq dernières années.

Le manque d’effectif semble être la cause de certains retards et dépassement de coûts qui affectent certains des chantiers d’écoles à travers la ville. Ce serait le cas notamment de l’école Félix-Leclerc, située dans le quartier Côte-des-Neiges, ou encore de l’école Irénée-Lussier, dans le quartier Hochelaga.

La présidente de la CSDM, Catherine Harel-Bourdon (photo), contredit les chiffres avancés par le Syndicat. Selon elle, ce seraient 27 postes, plutôt que 64, qui seraient à combler.

Elle explique aussi au Devoir que le nombre élevé d’ingénieurs et d’architectes qui sont à l’emploi depuis peu s’explique par le fait que la CSDM n’est que récemment en processus d’embauche pour la complétion des travaux annoncés.

 

Un salaire trop faible?

Un des attributs qui pousseraient les ingénieurs à quitter serait le salaire. D’après un sondage mené par le Syndicat, ce ne seraient que 30% des ingénieurs et architectes qui jugent leur revenu à la CSDM « satisfaisant ».

En 2017, le revenu maximal pour ces professionnels s’élevait à 77 437 $. En comparaison, un ingénieur gagne en moyenne 100 424 $ dans la fonction publique municipale, et 100 320 $ pour une société d’État municipale.

Globalement, au Québec, le salaire moyen d’un ingénieur travaillant au public s’élève à 103 381 $ par année.

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.