-->

Le génie en grève pour la planète

, par Alexis Vailles.

Parmi les dizaines de milliers d’étudiants en grève aujourd’hui figurent trois écoles et facultés de génie.

Ainsi, la Polytechnique, la faculté de génie de l’Université Laval et la faculté de génie de l’Université de Sherbrooke ont voté pour tenir une journée de grève aujourd’hui afin de pouvoir prendre part à la manifestation mondiale sur l’environnement.

 

Un emploi pour vous?

L’initiative, lancée par la militante suédoise de 16 ans Greta Thunberg, a touché directement les étudiants de génie. Au Québec, le collectif La planète s’invite à l’Université a été créé.

À la Polytechnique, l’initiative a rencontré un grand succès, au point où l’Association étudiante de la Polytechnique (AEP) a organisé un vote de journée de grève à la demande populaire.

« L’appel à la mobilisation ne venait même pas de l’AEP; ce sont les étudiants eux-mêmes qui nous ont contactés pour lancer un référendum », explique Jonathan Landry-Leclerc, vice-président aux communications à l’AEP.

De nombreux étudiants de la Polytechnique ont ainsi pris part au vote référendaire de grève. Le taux de participation s’est élevé à 38%, un des scores les plus élevés pour un vote à la Poly.

L’issue du vote a été sans équivoque : 81% des participants ont voté en faveur d’une journée de levée de cours.

« La dernière fois que les étudiants de la Polytechnique ont voté une journée de grève, c’était en 2012. En tout, ce n’est que la 4e journée de grève votée depuis 50 ans! », raconte M. Landry-Leclerc.

D’après ses estimations, plusieurs centaines d’étudiants ont démontré de l’intérêt pour aller manifester cet après-midi. L’entièreté des membres du comité exécutif de l’AEP devrait également y être présents.

 

Et l’ÉTS?

L’École de technologie supérieure (ÉTS) a aussi tenu un vote référendaire pour une journée de levée de cours le 15 mars. C’est toutefois le « Non » qui l’a emporté.

Sur son site, l’ÉTS a toutefois publié un communiqué pour souligner son appui du collectif La planète s’invite à l’Université, en plus d’annoncer de nouvelles initiatives en matière de lutte aux changements climatiques.

L’École s’est notamment engagée à publier en 2020 son premier bilan carbone, afin de « mieux cibler les plus importantes sources d’émission de GES sur le campus et de les réduire ».

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.