Un partenariat entre Uber et la NASA pour développer un réseau de transport aérien

, par Elsa Moreira.

Avec la NASA désormais de la partie, il devient de plus en plus réaliste de s’attendre à voir des taxis aériens survoler nos villes d’ici quelques années…

La semaine dernière, la NASA a annoncé sa collaboration avec l’entreprise de covoiturage, de livraison de nourriture et de transport Uber dans le cadre d’un projet visant à intégrer la sûreté et l’efficacité du transport spatial aux zones urbaines surpeuplées. Loukia Papadopoulos nous parle de ce projet dans un article publié sur Interesting Engineering.

 

Un emploi pour vous?

Les simulations aériennes

Selon le nouvel accord, Uber devrait partager avec la NASA les données relatives à son projet de transport aérien devant débuter en 2023. Le programme aura lieu au centre de recherche de la NASA, à l’aéroport international Fort Worth de Dallas.

L’agence spatiale utilisera les données fournies par Uber pour créer des simulations des possibles scénarios de systèmes aériens autonomes (UAM) comme le transport de passagers en heures de pointe du trafic aérien. Ces simulations seront ensuite analysées pour identifier et adapter les éventuels problèmes de sécurité et d’efficacité.

« Le nouvel accord étendant le partenariat d’Uber avec la NASA est très intéressant, car il nous permet de combiner l’expertise en génie à grande échelle d’Uber avec les décennies d’expérience de la NASA dans plusieurs domaines, qui sont essentielles pour permettre la mobilité urbaine aérienne, en commençant par le système d’espace aérien », a expliqué Jeff Holden, le directeur du département Produits d’Uber.

Au même moment, Uber a dévoilé le design de son nouveau taxi aérien (photo), qui a été conçu pour être plus sûr qu’un hélicoptère et pour voler entre 1000 et 2000 pieds (305 à 610 m) au-dessus du sol. Les véhicules sont conçus pour être pilotés au début, mais pour fonctionner de manière autonome après quelques temps. Au point de vue du bruit, ces véhicules seront plus silencieux qu’un camion.

 

Le développement d’une plus grande industrie

La NASA a déclaré qu’elle veut s’assurer que l’entrée des petits véhicules aériens sur le marché sera « sûre, avec des niveaux acceptables de bruit, et sans mettre un poids sur le contrôle actuel du trafic aérien. » L’agence spatiale a ajouté qu’elle influence la recherche en aéronautique selon sa vision.

Le nouvel accord a également été conçu pour prendre en charge l’introduction de nouveaux standards et de nouvelles régulations au niveau de la communauté UAM, qui ne cesse de grandir.

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Dufour recrutement de personnel
  • Groupe Canam – Bâtiments et Structures
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.