-->

Polytechnique : qui sont les lauréat(e)s des bourses de Vinci?

, par Alexis Vailles.

Pour l’édition 2019, onze étudiants, dont huit femmes et trois hommes, se sont vus remettre une bourse.

La Polytechnique a annoncé le mois dernier les lauréats de la bourse de Vinci, remise annuellement aux étudiantes et étudiants se démarquant au sein de l’école par « leur parcours académique brillant ainsi que par leur importante contribution sur le campus et dans la communauté dans des domaines comme l’entrepreneuriat, les arts, les sports ou l’engagement social ».

Pour avoir accès à la bourse de 2000 $, les étudiants doivent en outre avoir cumulé une moyenne supérieure à 3,0/4,0, et avoir complété leur baccalauréat à l’été 2018, à l’automne 2018 ou à l’hiver 2019.

Un emploi pour vous?

Les bourses sont offertes par l’ingénieur à la retraite et philanthrope J.V. Raymond Cyr, lui même diplômé de la Polytechnique en 1958.

Voici donc les 11 gagnants et gagnantes, classés par ordre alphabétique :

 

Daniel Béland – Génie biomédical

M. Béland est finissant en génie biomédical. Durant son parcours, il s’est impliqué au sein de la société technique METIS, axée sur le génie biomédical, en plus de l’organisme humanitaire Projet MC2 et du comité Poly-Monde.

 

Solène Félin-Germain – Génie industriel

Récemment graduée en génie industriel, Mme Félin-Germain a également fait partie du comité Poly-Monde, à titre de trésorière. Elle s’est aussi impliquée auprès de Folie Technique, qui organise des activités scientifiques dans les écoles secondaires, et le comité de Consultation en Gestion de Polytechnique.

 

Camille Garnier – Génie industriel

C’est pour son implication sportive que Mme Garnier s’est d’abord et avant tout démarquée : la finissante en génie industriel évolue parmi l’équipe de badminton des Carabins depuis quatre ans. Au cours de la dernière année, elle a même occupé le titre de capitaine de l’équipe! Son implication bénévole a également été soulignée par la bourse.

 

Emmie Grégoire-Salmon – Génie industriel

Impliquée au sein du Comité de Consultation en Gestion de Polytechnique et du Comité de Liaison Étudiants-Entreprises, Mme Grégoire-Salmon a à cœur la place des femmes ingénieures dans le monde des affaires. Elle s’est également impliquée au sein de Poly-Monde, en plus de jouer au sein de plusieurs orchestres à titre de violoniste.

 

Marianne Grimard-Conea – Génie chimique

Mme Grimard-Conea s’est largement impliqué du côté environnemental. Elle a contribué en 2016 à la création du comité PolyParcs, qui vise à faire la promotion du patrimoine naturel et du plein air auprès des étudiants en génie. Un échange étudiant en Afrique du Sud lui a également fait prendre conscience de l’impact sur l’environnement de certaines pratiques économiques et sociales.

 

Gabrielle Huot – Génie industriel

Également une sportive, Mme Huot a skié cinq ans au sein de l’équipe des Carabins. Elle s’est également impliquée à titre de vice-présidente marketing du comité Poly-L, visant à promouvoir le leadership féminin en ingénierie. Ses autres implications incluent le congrès du génie industriel et le Comité de Consultation en Gestion de Polytechnique.

 

Catherine Lavallée – Génie mécanique

Mme Lavallée s’est impliquée au sein de Poly-Monde au cours de la dernière année, et a occupé un poste de tutrice en génie mécanique durant trois ans à la Polytechnique. Elle a également contribué à l’organisation de la première semaine Zéro Déchets de l’école.

 

Gabriel Picard-Krashevski – Génie mécanique

En plus de cumuler une moyenne de 3,89/4,0 au baccalauréat, M. Picard-Krashevski s’est impliqué au sein de la société technique METIS, a été tuteur en génie mécanique, et s’est engagé pour la compétition Robotique Zone 01, visant à introduire les jeunes au monde de l’ingénierie. Plusieurs autres implications bénévoles couronnent son palmarès.

 

Arianne Provost-Savard – Génie chimique

Plusieurs implications académiques ont caractérisé le parcours de Mme Provost-Savard durant son passage à la Polytechnique. En deuxième année, elle a participé au programme UPIR, visant l’initiation à la recherche en génie. Elle a également réalisé un projet au sein de la chaire de recherche sur la valorisation des matières résiduelles, et complété un stage de coopération internationale de dix semaines au Pérou portant sur la consommation et la gestion des déchets responsable.

 

Pierre To – Génie logiciel

M. To s’est impliqué au sein de la société technique Oronos, dont l’objectif est de fabriquer des fusées de haute puissance. Il a également fait partie de Poly Games, un comité qui encourage la création de jeux vidéos. D’autres implications dans le milieu de la réalité virtuelle et des jeux vidéos ont été remarquées.

 

Sarah-Jeanne Tourangeau – Génie industriel

Impliquée dans Poly-Théâtre, Mme Tourangeau souhaite faire la promotion du théâtre auprès des ingénieurs. Elle a également accumulé beaucoup d’expérience à l’étranger, ayant étudié durant plus de deux ans en France et au Japon. Du bénévolat auprès de startups et avec l’ONU complètent son cheminement.

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.