-->

Un tissu qui repousse l’eau

, par Tahiry Andrianantenaina.

Imaginez pouvoir porter un vêtement en laine ou en coton sous la pluie sans qu’il se s’imbibe d’eau… c’est désormais possible !

Laine, coton… nous apprécions ces fibres naturelles pour leur douceur et le fait qu’elles ne sont pas nocives pour la santé. Toutefois, elles ont la fâcheuse habitude d’absorber l’humidité de l’atmosphère pour ensuite se coller sur notre peau.

Selon un récent article publié sur le site The Engineer, les scientifiques auraient réussi à concevoir un nouveau revêtement qui rend les tissus naturels hydrofuges. Une fois traités avec ce nouveau produit, les tissus naturels auraient la capacité de repousser l’eau. Plus besoin d’imperméable !

Un emploi pour vous?

 

Un revêtement très efficace

Les revêtements utilisés pour la fabrication de tissus hydrofuges sont en général constitués de longs polymères à chaînes latérales perfluorées. En effet, en comparaison avec ces dernières, les polymères à chaîne plus courte sont moins efficaces pour repousser l’eau. Ces revêtements dits traditionnels sont également à base de liquide. Pour les concevoir, le procédé consiste à immerger les tissus dans un liquide spécial puis subissent aussitôt un séchage, ce qui obstrue tous les pores des tissus, les rendant moins respirants.

De l’air doit ensuite être soufflé à travers les tissus pour rouvrir les pores. En plus de défaire la protection à l’eau des tissus, cette seconde étape de fabrication coûte également très cher.

Ce nouveau procédé, en revanche, éliminerait la nécessité de ce second traitement couramment utilisé dans la production de tissus hydrofuges. Selon les chercheurs, les tissus qui en résultent ont déjà prouvé leur efficacité durant les tests. Résistant à l’eau (l’eau finit par couler le long du tissu sans être absorbée) et répulsif (les gouttes d’eau vont rebondir au contact avec le tissu), ce nouveau revêtement serait plus efficace que les revêtements déjà existants.

Tissu traité (gauche) vs non traité (droite)

 

Un procédé révolutionnaire

Cette découverte est due à une équipe de chercheurs du MIT. Pour concevoir le revêtement, les chercheurs ont combiné un polymère à chaîne plus courte qui confère certaines propriétés hydrophobes avec un processus de revêtement différent, appelé « dépôt chimique en phase vapeur initié » ou iCVD. Par ailleurs, afin d’obtenir le rendu recherché, le polymère en question a aussi été amélioré par un traitement chimique supplémentaire.

Développé au cours des dernières années par le chercheur Karen Gleason et ses collègues, le procédé de revêtement iCVD produit un revêtement très mince et uniforme qui suit les contours des fibres et n’entraîne aucun colmatage des pores, ce qui élimine le besoin de suivre la seconde étape de traitement qui consistait à rouvrir les pores.

 

Le revêtement fonctionne sur beaucoup de tissus

À la tête de l’équipe à l’origine de cette découverte se trouve le professeur Varanasi, agrégé de génie mécanique. Selon sa déclaration, le procédé fonctionne sur des tissus comprenant du coton, du nylon, du lin et des matériaux non tissés tels que le papier.

Par ailleurs, les tests ont montré qu’en plus de repousser l’eau, le revêtement réagit de la même manière sur le café, le ketchup, l’hydroxyde de sodium et divers acides et bases.

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Merkur
  • Alifab
  • Drouin Ressources Humaines
  • EMS
  • Laporte Experts Conseils inc.
  • OCO Technologies inc.
  • GBI experts-conseils
  • Seneca Experts Conseils
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.