Garder le focus avec un horaire flexible

, par Florence Breton.

Il est plus difficile de rester productif lorsque l’on travaille à nos propres heures…

L’autonomie dans le cadre du travail peut sembler attrayante. Travailler de la maison ou bien ne pas avoir d’heures d’arrivée et de départ définies au bureau, c’est intéressant, oui, mais pas si simple pour être efficace. Gérer un horaire flexible exige un bon équilibre entre la confiance de la direction et la discipline personnelle.

Fast Company propose des conseils pour arriver à bien gérer cette flexibilité au travail.

Un emploi pour vous?

 

  • 1) Maintenir une routine

Une chose essentielle est d’avoir des habitudes quotidiennes cohérentes. Commencez chaque journée à la même heure, avec la même routine, même si les tâches qui suivront seront différentes. Par exemple, vous pouvez commencer chaque jour par 30 minutes de lecture.

Grâce à la routine, nous trouvons des modèles de comportement qui nous permettent d’atteindre nos objectifs, selon la psychologue Wendy Wood. De cette façon, on peut se tenir responsable de s’assurer que l’on a assez de temps pour accomplir toutes ses tâches, même sans un horaire dicté par son employeur.

 

  • 2) Envisager une « réelle » journée de travail

Quand vous avez un horaire de travail flexible, le percevoir comme tout sauf une « vraie » journée de travail peut vous faire dévier de votre route. Il est important de traiter tous les jours avec la même importance, mais si notre emploi du temps varie.

Il est bon, par exemple, d’avoir l’habitude de prendre une douche et de s’habiller. Ces gestes envoient le message que la journée de travail est commencée.

Les chercheurs ont constaté que l’habillement est corrélé formellement avec la capacité d’une personne à s’engager dans une pensée abstraite, ce qui est particulièrement bon pour les spécialistes du marketing et autres professionnels de la création.

 

  • 3) Savoir quand s’arrêter

Dans la même perspective, vous devez savoir quand votre journée de travail doit se terminer. Avoir un horaire de travail non conventionnel nous laisse souvent sans signaux ambiants – comparé aux gens qui rentrent à la maison – que la journée de travail est terminée.

La solution facile pour mettre un terme clair à sa journée est de se programmer une alarme. Tout comme vous en avez une pour vous réveiller, vous pouvez aussi l’utiliser pour vous détendre. Réglez-la sur une durée qui vous laisse quelques minutes pour compléter vos tâches actuelles, pour ne pas avoir à vous arrêter trop brusquement.

 

  • 4) Utiliser son calendrier comme liste de choses à faire

Lorsque vous bénéficiez d’une grande autonomie, il est également facile de perdre de vue le temps que vous consacrez à une seule tâche. Lorsque vos heures ne sont pas dictées par votre employeur, il peut être facile de penser que vous avez suffisamment de temps, pour finalement réaliser que la journée tire à sa fin.

C’est pourquoi vous pouvez utiliser votre calendrier comme « to-do list ». En créant des invitations de calendrier pour les tâches que vous devez accomplir chaque jour, vous vous assurez de ne pas oublier de tâches et d’y mettre le temps nécessaire.

 

  • 5) Garder les lignes de communication ouvertes

Beaucoup de patrons croient que s’ils ne peuvent pas voir leurs employés, ils ne travaillent pas réellement. Et même si ce n’est pas le cas, cela ne fait pas de mal de maintenir une bonne communication avec votre supérieur, même si vous n’êtes pas au même endroit physique. Tenez-le au courant de vos progrès et d’où vous en êtes, ce qui vous aidera à maintenir un lien de confiance.

Si vous avez besoin de faire une pause à n’importe quel moment de la journée pour des obligations non professionnelles, comme un rendez-vous chez le médecin, planifiez à l’avance et informez votre gestionnaire rapidement que vous ne serez pas joignable.

 

  • 6) Se méfier de la procrastination

La procrastination représente une telle épidémie qu’il y a maintenant un centre de recherche universitaire entier qui s’y consacre!

Lorsque vous avez un horaire de travail flexible, il peut être facile de se sentir un peu à l’abri du temps. Et sans heures préétablies, des pensées comme « Bien sûr, je peux terminer ce projet le dimanche » commencent à se produire naturellement.

C’est ce que le groupe de recherche sur la procrastination appelle un « comportement autodestructeur », et pourtant, environ 90 % d’entre nous le faisons au moins une fois par jour.

Il vaut mieux être honnête avec soi-même et évaluer comment on veut gérer son temps libre.

 

Si vous suivez ces conseils, l’horaire de travail flexible pourra être bénéfique tant pour vous que pour votre employeur.

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Dufour recrutement de personnel
  • Groupe Canam – Bâtiments et Structures
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.