Le génie est la nouvelle révolution industrielle

, par Elsa Moreira.

 

Grâce au génie, diverses industries connaissent une progression rapide et constante, permettant une vitesse de production jamais vue auparavant.

 

Un emploi pour vous?

 

Par leurs innovations fulgurantes, les ingénieurs d’aujourd’hui ont créé une révolution industrielle affectant de nombreux domaines, de l’agroalimentaire au médical. Grâce à eux, des machines autonomes nous aident à atteindre une vitesse et une qualité de production jamais vues auparavant. Un article d’Engineer Jobs nous montre comment se produit cette révolution industrielle et qui sont les acteurs qui se cachent derrière elle.

 

Aujourd’hui, presque toutes les industries sont automatisées. En effet, il n’y a pas que les voitures qui sont créées par des machines. Nos fruits et légumes poussent dans des fermes automatisées, et sont stockés et traités dans des unités de stockage et des usines automatisées. Les machines sont complètement autonomes, et peuvent même communiquer entre elles et prévenir les ingénieurs lorsqu’elles ont un problème. Cette autonomie constitue une véritable révolution industrielle qu’il est bon de décortiquer.

 

Les machines sont tout simplement plus performantes

 

Grâce aux petits génies qui travaillent dans le génie (haha!), nous avons des machines qui ont plus de capacités que les humains, et qui peuvent autant trier les tomates que diagnostiquer un cancer (mais pas en même temps).

 

L’entreprise Prescient, qui fabrique des structures en charpente métallique pour des hôtels, dortoirs et habitations multifamiliales, utilise des robots pour augmenter ses performances et diminuer ses coûts. Le directeur du département de la technologie de cette entreprise, Rick Barrett, explique les avantages de ce processus : « Cela nous donne plus de précision dans la construction des composants […] Les produits finis nécessitent toujours une inspection visuelle, ainsi qu’un peu de soudage manuel pour corriger les erreurs, mais au moins 75% du travail est effectué par les machines. »

 

De plus, la plupart des machines sont capables de fonctionner 24 heures sur 24. Et elles ne demandent pas à ce qu’on leur paye les heures supplémentaires !

 

Les machines sont non seulement utiles pour produire notre nourriture et nos voitures, mais elles pourront aussi, dans un avenir proche, nous servir directement. En effet, le professeur Thomas Kurfess de l’université Georgia Tech, qui a conseillé le président Obama dans le domaine de la technologie, a affirmé que nous pourrions assister à l’apparition de « bras robotiques et d’autres appareils similaires, qui utilisent la perception humaine, les capacités motrices et la prise de décision en les combinant avec la force robotique. » En gros, il y a des chances qu’on puisse créer un vrai Robocop ou Iron Man dans quelques années.

 

Moins cher, plus sûr, et plus productifs

 

Certes, les machines sont bien pratiques, mais il ne faut pas oublier que travailler avec des robots comporte sa part d’inconvénients. En effet, les humains et les machines doivent rester séparés car les environnements de production automatisée sont nocifs pour les humains. C’est pour cela que les machines sont réglées de telles sortes qu’elles s’arrêtent lorsque quelqu’un s’approche d’elles. Mais malgré cet inconvénient, elles rendent la production plus sûre, car grâce à leur performance accrue par rapport à celle des humains, elles peuvent travailler dans des environnements plus dangereux et détecter des dangers beaucoup plus rapidement. Cette autonomie de maintenance, qui existe grâce à une collection permanente de données, sauve des vies et de l’argent, et avouez-le, vous préférez que ce soit une machine qui fasse le sale boulot plutôt qu’un homme.

 

Certes, ce monde n’est pas qu’amour et il faut donner du travail à tout le monde, mais nous n’avons pas toujours envie, disons, de descendre dans une mine en sachant qu’on peut rester coincé dedans, tandis qu’un robot pourrait le faire à notre place.

 

L’Internet des objets industriels

 

L’internet des objets a mis du temps à atteindre les consommateurs. En effet, nous sommes peu nombreux à utiliser un réfrigérateur intelligent ou une machine à laver intelligente, mais la connectivité est en train de tout changer dans le monde industriel, où les standards doivent être supérieurs à celui de l’Internet qu’utilisent la plupart des gens.

 

L’architecte de solutions industrielle Paul Didier, qui travaille pour Cisco, explique :

« Si vous devez attendre deux minutes pour votre achat sur Amazon, il n’y a pas de problème, mais si vous devez attendre deux minutes pour stopper l’activité d’une centrale électrique, cela peut être catastrophique. Elles ne peuvent pas agir aussi rapidement à cause de la sécurité et des normes, mais à présent la technologie commence à combler ce genre de besoins. »

 

Il est vrai que l’amélioration de la connectivité dans le monde industriel permet une meilleure flexibilité. On peut aujourd’hui mettre à jour un équipement industriel comme on met à jour son téléphone, ou rediriger la production en cas de malfonction d’une machine, ce qui est très utile pour garder une vitesse de production constante. L’amélioration de la connectivité permet aussi de réduire les erreurs, puisqu’elle permet une meilleure communication des machines entre elles.

 

Le génie dans cette nouvelle révolution industrielle

 

Dans de le cadre de l’évolution du monde industriel, le génie est en pleine transition. La création d’une machine nécessite aujourd’hui plus que de l’ingénierie mécanique, elle nécessite une certaine familiarité avec la robotique, la technologie informatique et le génie des procédés. De plus, les ingénieurs de fabrication se tournent de plus en plus vers l’intelligence artificielle, aux dépens de la simple construction physique des objets.

 

Cependant, cette évolution provoque un manque de compétences sur le marché du génie. En effet, selon Paul Didier, l’industrie aura besoin de 10 millions d’ingénieurs pouvant maîtriser les nouvelles technologies dans les 10 prochaines années. C’est évident, car même si certaines machines peuvent travailler toutes seules, elles ont encore besoin d’être fabriquées, et ça, les machines ne peuvent pas encore le faire toutes seules. De plus, l’un des grands problèmes du génie est que les ingénieurs n’ont pas assez d’expérience opérationnelle pratique.

 

Tout cela constitue un défi pour les ingénieurs, puisque l’évolution de la technologie dans le monde industriel signifie qu’ils devront sans cesse se former et se remettre en question durant une leur carrière, qui va sûrement durer plusieurs décennies, et garder le rythme avec les innovations a tendance à prendre beaucoup de place dans un emploi du temps.

 

Certaines entreprises, comme Siemens et BMW, ont décidé de résoudre ce problème en formant eux-mêmes la prochaine génération d’ingénieurs, ou en formant un partenariat avec des universités pour s’assurer que les étudiants apprennent ce qu’il faut. Il n’y a plus qu’à espérer que cette implication des entreprises dans l’éducation des ingénieurs permette une arrivée sur le marché du travail de personnes parfaitement à jour sur les nouvelles technologies.

 

La communication entre espèces est cruciale

 

Non seulement les ingénieurs doivent maîtriser une grande variété de technologies, mais ils doivent aussi comprendre la dimension commerciale de la fabrication, autant au niveau des coûts que de la nécessité pour le marché de s’adapter et d’adopter des procédures plus flexibles.

 

C’est dans ce contexte que la communication entre les machines et les humains devient très importante. En effet, dans les processus de production, il y a toute une gamme d’activité qui s’effectue en même temps, et c’est grâce aux informations que communiquent les machines que l’administration sait où porter son attention. Et c’est grâce à ces informations que l’on peut repérer les problèmes sanitaires et les enjeux de sécurité, ainsi qu’améliorer la qualité des produits, la productivité et le contrôle.

 

L’ingénieur du XXIème siècle

 

Les ingénieurs ont tendance à s’inquiéter face à l’évolution des machines, et se disent que l’on aura de moins en moins besoin d’eux. Mais qu’ils se rassurent, c’est en fait tout le contraire !

 

L’évolution de la technologie fait que les ingénieurs ont de plus en plus de rôles à jouer dans le nouveau monde industriel, puisque comme nous l’avons dit précédemment, les machines, même si elles sont autonomes, ont encore besoin d’être fabriquées et surveillées. Ceux qui ont regardé Terminator savent jusqu’où les choses peuvent aller quand les machines restent seules trop longtemps ! De plus, l’ingénierie traditionnelle est encore essentielle, puisque l’innovation naît du croisement des disciplines et des compétences.

 

Tout va bien, les génies du génie ont encore de beaux jours devant eux !

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Dufour recrutement de personnel
  • Groupe Canam – Bâtiments et Structures
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.