Les lendemains de veille expliqués par une ingénieure !

, par Elsa Moreira.

Avec la session d’université désormais terminée et l’été qui arrive, plusieurs seront tentés de prendre un coup… avant de vivre un mauvais lendemain de veille.

Boire un verre (et puis plusieurs) avec des amis peut être très amusant et peut nous libérer du stress, particulièrement pour les étudiants qui viennent tout juste de terminer leur session. Cependant, ce moment d’allégresse a souvent une conséquence que nous redoutons tous : le lendemain de veille ! L’ingénieure et blogueuse Cielo Santos, dans un article publié sur GineersNow, nous explique comment fonctionne cette abomination.

 

Un emploi pour vous?

Le traitement

Lorsque nous buvons de l’alcool, notre corps essaie presque immédiatement de le traiter dans notre foie. Ce dernier transforme l’éthanol présent dans la boisson en acétaldéhyde, qui est lui-même transformé en acétate par les enzymes aldéhyde déshydrogénase. Grâce à cette transformation, il est plus facile pour notre corps d’éliminer les toxines puisque l’acétate peut être décomposée en eau et en dioxyde de carbone. Ce processus est certes simple, mais il n’est pas rapide. Notre foie peut seulement traiter l’alcool à un rythme de 10 mL par heure. Ainsi, il faut environ un cycle entier de sommeil à notre corps pour éliminer tout l’alcool que nous avons ingéré en une seule soirée.

 

La déshydratation

L’éthanol est le composant le plus commun des alcools que nous consommons, et une augmentation de sa présence dans notre sang diminue nos taux d’hormones antidiurétiques, ce qui fait que nous urinons plus souvent, ce qui mène à la déshydratation. Ce n’est donc pas pour rien qu’il est important de bien s’hydrater lors d’un lendemain de veille.

 

Les réactions dans le sang

La présence de l’alcool dans notre sang peut causer un tas de réactions. Premièrement, notre taux de sucre chute et nous nous fatiguons. Ensuite, nos vaisseaux sanguins s’élargissent, ce qui cause des maux de tête. Enfin, le sang est responsable des inflammations provoqué par le système immunitaire.

 

Les congénères

L’éthanol n’est pas la seule molécule d’alcool pouvant être présente dans notre boisson. On y retrouve d’autres composants, comme le méthanol, qui est transformé en formaldéhyde, avant d’être décomposé en acide formique. C’est ce dernier élément qui rend les lendemains de veille plus intenses qu’ils ne devraient l’être.

 

Le système immunitaire affaibli

L’alcool peut avoir des effets variés sur les concentrations de cytokine dans notre système immunitaire, ce qui rend ce dernier moins performant et augmente les effets du lendemain de veille.

 

Le réveil

Une fois que la fête est finie, il faut en subir les conséquences, et se lever avec l’impression que notre tête va exploser. Pour éviter cela, boire de l’eau avec des sels d’hydratation avant d’aller dormir aide grandement à mieux dormir et se sentir mieux (ou moins pire) le lendemain.

Mais en bout de ligne, la meilleure solution pour éviter de mauvais lendemains de veille est évidemment de boire avec modération !

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Dufour recrutement de personnel
  • Groupe Canam – Bâtiments et Structures
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.