Partir travailler à Silicon Valley

, par Alexis Vailles.

Vous souhaitez quitter le Québec et poursuivre votre carrière à Silicon Valley ? Assurez-vous d’abord d’être prêt pour un nouveau mode de vie !

Ah ! Silicon Valley… tous les ingénieurs en rêvent. Travailler avec la crème de la crème, avec les entreprises les plus prestigieuses du monde, il s’agit de l’avenue de carrière idéale pour les professionnels de génie.

Toutefois, cette aventure n’est pas toujours rose… surtout pour les gens que vous attirez avec vous. Andreane Leblanc en sait quelque chose. La blogueuse vit depuis deux ans avec son mari à Silicon Valley. Elle dresse sur Ton Petit Look la liste des défis auxquels ils ont dû faire face depuis leur changement de vie.

Un emploi pour vous?

 

La performance

La première chose que note Andreane Leblanc, c’est la culture de performance constante qui règne à Silicon Valley. Les entreprises de la région se classant parmi les plus grandes du monde, les ingénieurs ont une charge de travail énorme. Les exigences des patrons difficiles à respecter et les dates limites trop serrées obligent donc la plupart d’entre eux à devoir travailler tard le soir, consulter leurs courriels à toute heure de la journée, et même rentrer travailler les fins de semaines.

 

Les conversations

Qui dit milieu d’ingénieurs dit conversations d’ingénieurs. En déménageant à Silicon Valley, vous créerez sûrement des affinités avec vos nouveaux collègues de travail. Ainsi, même lors de vos activités sociales, vous vous trouverez à converser de termes techniques, de physique, d’informatique… ce qui peut être épuisant pour vous-même et encore plus vos proches qui ne sont pas ingénieurs.

 

Un milieu d’hommes

C’est connu, le milieu du génie est majoritairement masculin, et Silicon Valley ne fait pas exception à la règle. Cela peut donc créer un environnement moins inclusif pour une femme déménageant dans la région.

 

Les voyages d’affaires

Les entreprises de Silicon Valley travaillent souvent avec des fournisseurs provenant d’Asie et desservent des clients partout dans le monde. Un ingénieur travaillant dans la région se retrouve donc souvent à voyager pour le travail. Cela amène son lot de difficultés supplémentaires, principalement de devoir passer du temps loin de la famille et de d’apprendre à composer avec le décalage horaire.

 

Une aventure agréable malgré tout

Êtes-vous désormais réticent d’aller travailler à Silicon Valley?  Rassurez-vous. Les entreprises offrent certaines conditions de travail extraordinaires, des défis passionnants, et un salaire qui n’est pas à déplaire.

Andreane Leblanc, elle, ne regrette absolument pas. Elle vante le style de vie et les valeurs du milieu, et conclut en disant que les points positifs dépassent largement les points négatifs !

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Groupe Canam – Bâtiments et Structures
  • Dufour recrutement de personnel
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.