Prévenir la hausse du niveau des mers grâce au génie

, par Elsa Moreira.

Des ingénieurs se sont attaqués au problème de la hausse du niveau des mers provoquée par le réchauffement climatique…

Les scientifiques ont proposé une série de projets de génie en Antarctique et au Groenland pour contribuer à empêcher les glaciers de fondre et de faire monter le niveau des océans. Ces projets, menés par des ingénieurs chinois et finlandais, incluent des idées aussi fantaisistes les unes que les autres ! Un article publié sur Interesting Engineering nous en parle.

 

Un emploi pour vous?

Ainsi, le groupe de chercheurs menés par John C. Moore, le responsable scientifique du Centre pour le Changement Climatique et le Système Terrestre de l’Université de Pékin, et professeur sur le réchauffement climatique à l’Université de Laponie ont proposé diverses solutions concernant la fonte des glaciers. Celles-ci incluent la construction de murs sous-marins, la création d’îles artificielles et de pompes géantes pour envoyer de l’eau froide sur les glaciers pour les empêcher de fondre.

Cette initiative est extrêmement coûteuse, mais Moore justifie ces coûts en mettant en valeur les alternatives. « Si rien n’est fait, 0,5% à 5% de la population mondiale sera noyée chaque année après 2100. Par exemple, une augmentation 0,5 mètres à Guangzhou, en Chine, déplacerait plus d’un million de personnes, et une augmentation de 2 mètres affecterait plus de 2 millions de personnes. »

Sans la protection côtière, le coût global des dommages pourrait atteindre 50 trillions de dollars par an, selon Moore. Les digues et autres défenses contre les inondations coûtent des dizaines de milliards de dollars à construire et à maintenir.

Parmi les projets proposés figure celui de la construction d’un mur de cent mètres de haut devant le glacier Jakobshavn du Groenland, qui est la masse glacière au mouvement parmi les plus rapides sur Terre.

 

Les banquises

Les banquises se forment là où la glace de l’Antarctique rencontre la mer. Ces formations jouent un rôle crucial pour retenir les glaciers. À cause du réchauffement de l’air et de la mer, les banquises de l’Antarctique s’amincissent.

En 2002, 3200 km² de la banquise Larsen B s’est écroulée, et la banquise ne mesure à présent que 30% de ce qu’elle mesurait dans les années 80. Pour empêcher l’avancée de la fonte, les chercheurs proposent de les soutenir en clouant artificiellement les banquises aux glaciers. Cela pourrait être accompli en construisant des murs et des îles qui s’étendent des banquises jusque dans les fonds marins.

 

Les courants infraglaciaires

La dernière idée proposée par les chercheurs est de congeler les flux infraglaciaires contribuant au ruissellement des eaux, qui lui-même contribue à la fonte des glaces. Ce processus complexe implique le forage à travers des couches épaisses de glace, ce qui coûterait environ 500 millions de dollars.

 

Ce qu’il faut néanmoins retenir, c’est que c’est solutions ne seront pas utiles si les émissions de gaz à effet de serre ne diminuent pas.

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Dufour recrutement de personnel
  • Groupe Canam – Bâtiments et Structures
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.