Quand les voitures complètement autonomes seront-elles prêtes à prendre la route ?

, par Elsa Moreira.

Dans un avenir très rapproché, les voitures entièrement autonomes feront sûrement partie de notre quotidien…

Il y a quelques années, peu de gens s’imaginaient que les voitures pourraient un jour se conduire toutes seules, mais voilà c’est une chose désormais possible ! Si les voitures autonomes sont encore très rares sur les routes, cela pourrait changer dans les prochaines années. Le magazine The Engineer analyse les étapes à venir pour voir les voitures complètement autonomes finalement prendre la route.

Un rapport de la RAND Corporation affirme que des milliers de vies pourraient être sauvées durant les quinze prochaines années si les voitures autonomes se démocratisent alors qu’elles ne sont qu’à 10% plus sûres que les automobilistes. Sur une plus grande période, des centaines de milliers de vies pourraient être sauvées si on introduit les voitures autonomes maintenant au lieu d’attendre qu’elles soient à 75% meilleures que les voitures conduites par des humains.

Un emploi pour vous?

L’un des auteurs du rapport, Nidhi Kalra, a déclaré à The Engineer : « Si nous attendons que ces véhicules soient quasiment parfaits, notre recherche suggère que cela nous coûtera des milliers de morts inutiles causées par des erreurs humaines. C’est la définition d’une mauvaise décision. »

L’opinion publique face à cette technologie est toutefois divergente. En effet, l’introduction précoce des voitures autonomes n’éliminerait pas complètement les morts sur les routes, et pour une question d’éthique, la société n’acceptera probablement pas que la technologie cause des décès, même si ces derniers sont réduits au niveau global.

Il existe en fait plusieurs opinions sur le sujet. Notamment, dans un sondage mené par The Engineer sur ses lecteurs, 21% des répondants pensent, comme la RAND Corporation, que les voitures autonomes devraient être mises sur les routes à partir du moment où elles sont un peu plus performantes que les humains au volant. À l’opposé, 12% pensent que les voitures autonomes ne devraient jamais rouler sur les routes. En ce qui concerne les 67% restants, 34% d’entre eux pensent que les voitures autonomes ne devraient intégrer le trafic que quand elles auront atteint un niveau de performance proche de la perfection, et 33% pensent qu’une performance grandement supérieure à celle des automobilistes ordinaires suffira.

Au milieu de ce débat, il a été suggéré que les voitures autonomes pourraient être mises au service des mauvais automobilistes, ou pour ceux éprouvant des difficultés.

Le processus décisionnel des voitures autonomes lors d’accidents a aussi été évoqué. Par exemple, si la voiture risque de percuter un piéton, la voiture choisira-t-elle de sauver le piéton ou le passager ? Que se passe-t-il si la voiture cesse de fonctionner en plein milieu de l’autoroute ?

Il semblerait que ces questions, et beaucoup d’autres, doivent obtenir une réponse avant que le public n’accepte pleinement l’introduction des voitures autonomes.

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Groupe Canam – Bâtiments et Structures
  • Dufour recrutement de personnel
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.