Objectif : 30% d’ingénieures au Canada d’ici 2030!

, par Sophie Ginoux.

Portée par les plus grands représentants du génie canadien, l’initiative 30 en 30 a pour but d’attirer et de favoriser la représentativité des femmes dans ce domaine d’activités. Un bel élan à suivre!

Fondée en 2010 par l’Association of Professional Engineers and Geoscientists of Alberta (APEGA), l’initiative 30 en 30, dont le principe est d’accroître le nombre et le rôle des femmes dans le domaine du génie, a rapidement fait des émules à travers toutes les provinces canadiennes.

L’objectif principal de 30 en 30 est d’atteindre une proportion de 30 % d’ingénieures nouvellement titulaires d’ici 2030, un chiffre considéré comme le seuil à atteindre pour opérer un changement durable dans cette profession. Mais il s’agit aussi d’un objectif ambitieux, étant donné que selon les dernières données colligées par Ingénieurs Canada, la moyenne canadienne des ingénieures nouvellement admises s’élève à 17,9%, et qu’elle est encore moins élevée au Québec avec un taux de 16,4%.

Un emploi pour vous?

L’augmentation du nombre d’étudiantes en génie au cours des dernières années et les démarches réalisées par le milieu pour les attirer permettent néanmoins d’établir des projections prometteuses pour 2025, avec la possibilité d’atteindre le nombre de 4927 nouvelles ingénieures titulaires pour 16424 permis totaux émis d’ici 2030. Pour atteindre toutefois ce quota, la conversion des diplômées au statut de titulaires de permis doit augmenter d’environ 10 %. Or, ce processus qui prend en moyenne cinq ans s’accompagne encore d’abandons en raison d’un manque d’accompagnement et de stimulation professionnels.

Un réseau de champions et de championnes

L’initiative 30 en 30 repose sur les actions entreprises par les organismes participants à l’échelle nationale. Ces derniers nomment des champions ou des championnes qui contribuent activement à l’atteinte de la cible de 30% de représentation féminine en génie en s’investissant sous plusieurs formes : création et maintien de programmes, partenariats, pratiques exemplaires, collection de données, politiques d’accroissement et du maintien en poste des ingénieures.

Active à travers le Canada, 30 en 30 peut au Québec compter sur la participation active de l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) et de quatre universités (McGill, Concordia, Polytechnique et Sherbrooke). 

L’OIQ à lui seul est très actif, en offrant notamment depuis 2020 un projet-pilote de mentorat pour étudiantes en génie (MEG) qui offre aux jeunes femmes un accompagnement vers le titre d’ingénieure. D’une durée de 12 mois, ce programme renouvelable au besoin permet aux futures ingénieures de bénéficier de l’expertise, des conseils et des contacts d’un ou d’une mentore. En septembre 2020, pour la première cohorte, 200 étudiantes ont été jumelées avec 200 mentors. Et malgré les contraintes sanitaires, ce programme a reçu un taux de satisfaction de 90 % auprès de ses mentors et mentorées, ce que l’on peut considérer comme un franc succès.

Parallèlement, Ingénieurs Canada a collaboré avec des spécialistes de la sensibilisation au génie pour produire un guide visant à démonter les stéréotypes sexistes, à promouvoir la profession d’ingénieur et à intégrer l’équité et l’inclusion à toutes leurs pratiques. Intitulé  Guide de sensibilisation 30 en 30 – De la maternelle à la fin du secondaire, cet outil est destiné à toutes celles et ceux qui réalisent des activités et des programmes de sensibilisation au génie auprès des enfants et aux jeunes, quel que soit leur genre et leur origine.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Drouin Ressources Humaines
  • Alifab
  • EMS
  • Laporte Experts Conseils inc.
  • GBI experts-conseils
  • Merkur
  • Seneca Experts Conseils
  • OCO Technologies inc.
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.