6 questions mémorables posées lors d’entretiens d’embauche en génie

, par Elsa Moreira.

 

L’entretien d’embauche est le moment le plus stressant pour un candidat, et peut créer des souvenirs cocasses.

 

Un emploi pour vous?

 

En général, passer un entretien d’embauche rend les gens nerveux, et parfois les questions posées par le recruteur n’aident pas. Certaines de ces questions peuvent provoquer des moments assez gênants. Le site EngineerJobs compile les témoignages d’ingénieurs racontant les moments les plus mémorables de leurs entretiens d’embauche.

 

 

Comment concevriez-vous une caméra pour un aveugle ?

 

Ce premier témoignage a été fourni par Hunter Sherman, le directeur technique de l’entreprise BizBrag. Lorsqu’il a passé un entretien d’embauche avec Apple pour une position au sein de l’équipe de Safari, on lui a demandé comment il concevrait une caméra pour une personne aveugle.

 

« La question m’a pris au dépourvu, et je ne pense pas avoir donné une très bonne réponse. Essayer de trouver comment l’utilisateur pourrait pointer la caméra au bon endroit sur le coup n’était pas très amusant. Plus tard, j’ai appris que le rôle concernait la synthèse vocale, alors au final la question avait du sens. »

 

Hunter a finalement été recalé, ce qui lui va très bien. Qui peut l’en blâmer avec une question pareille ?

 

 

Vous aimez les transformées de Fourier ?

 

Steve Silberberg, lors d’un entretien d’embauche pour une position à CBS, a passé un sale moment. En effet, son entretien d’embauche a essentiellement été un contrôle de maths. « Pendant une demi-heure, le recruteur m’a fait faire des transformées de Fourier. »

Non seulement il n’a pas obtenu le poste, mais il a sûrement dû rentrer chez lui avec une sacrée migraine !

 

 

Comment fonctionne un ordinateur ?

 

En 2011, Juliet Hougland a postulé pour un poste d’ingénieure pour l’entreprise WibiData. Lors de l’entretien d’embauche, on lui a demandé comment fonctionne un ordinateur. Après avoir étalé ses connaissances en architecture informatique, en exécution de programmes et en correspondance entre la représentation binaire et la représentation physique d’un nombre, Juliet s’est retrouvée face à une question plus compliquée qu’elle ne l’aurait cru. Que se passe-t-il lorsqu’on appuie sur bouton de marche ? Elle est aujourd’hui heureuse d’avoir admis à ce moment-là qu’elle ne le savait pas.

 

« J’ai fini par en apprendre beaucoup de sa part [le recruteur] sur le chargement du bootstrap d’un système d’exploitation. Il semblerait qu’admettre que vous ne savez pas quelque chose et essayer d’en apprendre plus est une bonne chose. J’ai fini par obtenir le poste, et je travaille pour WibiData depuis. »

Ça en valait donc le coup !

 

 

Pouvez-vous faire un commentaire critique sur un langage de programmation ?

 

James Dabbs, un ingénieur logiciel, se rappelle de son entretien d’embauche pour une position à Emcien, où on lui a demandé ce qu’il aimait et n’aimait pas à propos de la structure qu’il avait choisi pour son projet favori. Ce n’est pas la question en elle-même qui l’a rendu nerveux, mais ses enjeux. En effet, cette question servait à déterminer s’il pouvait fournir un raisonnement critique et pas seulement une réponse à un problème. Mais en même temps, cette question lui a montré qu’Emcien se souciait du confort de ses ingénieurs et du véritable processus du génie logiciel. C’est ce qui l’a convaincu d’accepter le poste qu’on lui a proposé après l’entretien, et il est heureux de travailler pour Emcien depuis.

 

 

Quelles sont vos faiblesses ?

 

Cette question est difficile pour beaucoup d’ingénieurs, car il est difficile de comprendre où le recruteur veut en venir. Il n’est également pas évident de faire une analyse complète de sa personnalité sur le moment. Pour Paul Bury, un ingénieur civil, cette question était particulièrement difficile à cause de son manque de confiance en lui. Heureusement, il a rapidement trouvé une entreprise, Simmons & White, qui l’a accepté comme il était.

 

 

Comment réagiriez-vous ?

 

Lors de son entretien d’embauche pour RJR Engineering, Robin M. Closs, une ingénieure en structure, s’est retrouvée confrontée à une situation étrange.

 

« [Mon recruteur] a fermé très fort sa main et m’a demandé de l’ouvrir. J’ai fait un petit effort pour l’ouvrir de force, mais je savais que je ne pouvais pas le faire. J’ai alors réfléchi cinq secondes avant de demander : « Pourriez-vous ouvrir votre main, s’il-vous-plaît ? » Il a ouvert sa main […] »

Il se trouve que le recruteur voulait simplement voir comment elle réagirait face à un problème. ET il se trouve qu’elle a bien réagi, puisqu’elle a obtenu le poste !

 

Rassurez-vous, on ne vous posera pas forcément ce genre de questions. Et si vous voulez réussir votre entretien d’embauche, n’oubliez pas de vous renseigner sur l’entreprise pour laquelle vous postulez, de rester positif, et surtout de vous entraîner !



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Groupe Canam – Bâtiments et Structures
  • Dufour recrutement de personnel
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.