Les 7 forces du savoir-être professionnel dans le domaine du génie

, par Sophie Ginoux.

Pour se démarquer face à des recruteurs, mais aussi pour se voir apprécié à son travail et obtenir de bonnes références, les compétences techniques seules ne suffisent pas. Quelles sont les qualités que nous pouvons travailler pour faire la différence ?  

Ce sont nos aptitudes relationnelles, nos valeurs et nos comportements, et non nos seules compétences techniques, qui nous permettent de mener à bien nos tâches quotidiennes, en génie comme dans d’autres secteurs d’activité. 

De plus, même si on n’en a pas toujours conscience, les employeurs accordent beaucoup d’importance à ces soft skills (ou qualités humaines) pour s’assurer de notre fiabilité et de notre efficacité.

Un emploi pour vous?

En vedette
Comblé
Technicien en arpentage
YVES DROLET ARPENTEUR-GÉOMÈTRE INC.
285 Blvd. des Bois Francs S, Victoriaville, QC G6P 4T2, Canada
20 Oct. 2021 Consulter

En voici donc sept que nous pouvons développer pour nous tailler une carrière à la hauteur de nos ambitions !

1. Le sens de l’organisation

La capacité d’organisation est sans doute une des premières compétences qu’on recherche chez les ingénieurs. La gestion d’un projet, qu’on en soit à la tête ou l’un des éléments, ne souffre aucune erreur, mais aussi le moins de délais possibles, car de nombreux corps de métiers y sont reliés et, évidemment, un budget alloué… Il faut donc bien coordonner son temps si on ne veut pas être stressé au quotidien… ni stresser ses responsables !

2. L’intelligence émotionnelle

Même si elle ne se résume pas à cela, l’intelligence émotionnelle consiste essentiellement à maîtriser ses émotions. Or, le métier d’ingénieur peut mettre les nerfs à rude épreuve, surtout lorsque le projet auquel on participe a beaucoup d’impact sur nos concitoyens. Il se peut aussi qu’on tombe sur des gestionnaires au comportement confrontant. Alors, si on n’arrive pas à contrôler ses émotions (peur, tristesse, irritation, stress, etc.), on risque de tout faire de travers, voire de traîner sa mauvaise humeur au-delà du travail. Ce qui n’est bon ni pour soi, ni pour ses proches, ni pour sa carrière. 

3. La capacité d’adaptation

Héraclite d’Ephèse l’a dit : « Rien n’est permanent, sauf le changement ». C’est d’autant plus vrai dans le monde du travail où, tout à coup, l’humeur de son directeur, d’un collègue ou d’un client peut changer, ou encore son entreprise gérer une crise, une situation qui n’est pas rare dans de monde du génie. Bref, notre environnement de travail nous pousse à relever des défis au quotidien. Et c’est seulement en ayant une facilité d’adaptation qu’il est possible d’évoluer, quitte à faire face à ses peurs et ses erreurs, à penser en termes de solutions et non de problèmes, et en s’armant d’une grande flexibilité mêlée à une bonne dose de patience. 

4. Le sens de la communication

Un bon ingénieur se doit d’être un bon communicateur. On ne lui demandera pas automatiquement d’occuper des tribunes publiques, mais la communication ne se résume pas seulement à la parole. En effet, il faut savoir maîtriser les bons canaux de communication et la tonalité de ses messages avec ses collègues selon la situation. Un bon communicateur est aussi capable de transmettre l’information de manière sûre, calme et claire, tout en étant suffisamment charismatique pour que les gens aient envie de suivre son idée. Cela fait de lui une personne qui sait ce qu’elle fait, qui est à l’écoute et qui peut épauler les autres.

5. L’esprit d’initiative

Les journées d’un ingénieur ne sont jamais identiques. Chaque situation peut apporter son lot de défis, et on est souvent amené à prendre des décisions et à se montrer proactif. Par conséquent, surtout si on nourrit des ambitions professionnelles, il est crucial de refléter l’image d’une personne fiable et autonome à laquelle on peut confier une mission sans avoir à donner des instructions détaillées ni à surveiller étroitement. 

6. La polyvalence

Même si on se spécialise dans une branche de génie, cela ne veut pas du tout dire que les tâches qu’on accomplira seront toujours similaires. Il n’y a en fait aucun secteur qui évolue aussi vite que celui du génie, où de nouveaux matériaux, procédés ou innovations apparaissent sans cesse et nécessitent des mises à niveau. Faire preuve d’une grande polyvalence et être capable de porter plusieurs chapeaux est par conséquent toujours bien vu par les sociétés qui emploient des ingénieurs.

7. L’aisance relationnelle

Que l’on soit ou non en contact avec les autres, il est primordial, en génie comme dans la plupart des métiers, de témoigner en tout temps de la gentillesse et de la cordialité aux personnes avec lesquelles on interagit : collègues, fournisseurs, clients, gestionnaires, etc. Nos qualités relationnelles constituent la clé de voûte pour jouer notre rôle à la perfection… et pourquoi pas accéder plus facilement à une promotion !



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • GBI experts-conseils
  • EMS
  • Laporte Experts Conseils inc.
  • Seneca Experts Conseils
  • Drouin Ressources Humaines
  • Alifab
  • OCO Technologies inc.
  • Merkur
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.