-->

Nouveaux arrivants : comment devenir ingénieur au Québec

, par Alexis Vailles.

Vous êtes un nouvel arrivant et cherchez à devenir ingénieur au Québec? Voici la procédure à suivre.

Environ 13% des ingénieurs au Québec sont originaires d’un pays autre que le Canada. Voilà ce que révèle l’enquête sur la rémunération des professionnels de génie.

Tout ingénieur qui a été formé dans un autre pays doit suivre un processus précis pour pouvoir pratiquer le métier au Québec. En voici un petit résumé fort utile!

Un emploi pour vous?

Le permis d’ingénieur

Que vous ayez pratiqué la profession d’ingénieur ou non dans votre pays d’origine, il est impératif d’être membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) pour pouvoir utiliser le titre d’ingénieur dans votre travail.

Le titre professionnel est donc protégé. Cela donne une exclusivité aux ingénieurs et permet de protéger le public de potentiels excès dans la pratique. Comme le dit le proverbe, un grand pouvoir implique de grandes responsabilités!

Pour être admissible à l’Ordre, il faut soit posséder un baccalauréat en génie d’une université québécoise, ou obtenir de l’Ordre une « équivalence de diplôme ou de formation » pour un diplôme obtenu ailleurs.

Pour se voir décerner le permis d’ingénieur, il faut passer par le programme pour les candidats à la profession (CPI), réussir l’examen professionnel de l’OIQ, faire reconnaître une expérience en génie pertinente d’au moins 24 mois et atteindre les 6 compétences exigées et démontrer une maîtrise suffisante du français pour exercer la profession en territoire québécois, conformément à la Charte de la langue française.

Comment obtenir son équivalence?

Chaque diplôme et chaque cas est unique. Un diplôme obtenu dans une autre province canadienne, par exemple, sera traité différemment qu’un diplôme obtenu dans un autre pays.

Une entente de reconnaissance mutuelle a été conclue entre différents pays permettant de reconnaître plusieurs diplômes d’ingénieurs obtenus à l’étranger : l’arrangement de reconnaissance mutuelle entre le Québec et la France et l’Accord de Washington.

Les pays inclus dans l’Accord de Washington sont l’Afrique du Sud, l’Australie, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, le Costa Rica, les États-Unis, Hong Kong, l’Inde, l’Irlande, le Japon, la Malaisie, la Nouvelle-Zélande, le Pakistan, le Pérou, le Royaume-Uni, la Russie, Singapour, le Sri Lanka, Taiwan et la Turquie.

Les diplômés d’un programme d’étude en génie agréé par l’Accord de Washington pourraient recevoir une équivalence de formation totale et ensuite être admissibles à être un candidat à la profession d’ingénieur (CPI) »

Pour les ingénieurs ayant été formés dans un autre pays, il faut construire un dossier de candidature à remettre à la Direction de l’accès à la profession de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Des activités de formation, pouvant notamment être des cours universitaires, des examens ou un projet supervisé, peuvent être prescrites selon le profil académique et professionnel du candidat, et ce, dans le but d’atteindre l’équivalence totale de formation.

Le nouveau programme d’accès à la profession : avantageux pour les nouveaux arrivants

Le nouveau programme d’accès à la profession, en vigueur depuis le 1er avril 2019, a aussi comme objectif de faciliter l’accès à la profession aux professionnels formés à l’étranger (PFÉ).

« Avant, lorsqu’un ingénieur avait été formé à l’étranger, il devait passer son équivalence avant de commencer son juniorat. Désormais, il lui sera possible de faire son équivalence tout en étant CPI », affirme Kathy Baig, présidente l’OIQ. Les nouveaux arrivants pourront donc devenir ingénieurs plus rapidement, pour autant qu’ils complètent adéquatement leur équivalence.

Aussi, auparavant, un ingénieur junior devait présenter 12 mois, sur un total de 36 mois, d’expérience de travail au Canada. Cette période a désormais été retirée par le programme de CPI. Toutefois, le CPI devra démontrer à l’Ordre qu’il a les compétences pour pratiquer la profession d’ingénieur selon les règles de l’art canadiennes.

Mme Baig a tenu à rappeler que chaque parcours étant différent, l’accès à la profession pour un nouvel arrivant se fait « au cas par cas ».

—–

Et une fois le permis d’ingénieur obtenu, où peut-on trouver un emploi d’ingénieur?

C’est facile! Vous n’avez qu’à rechercher parmi les centaines d’offres d’emploi qui paraissent sur Génie-inc chaque semaine!

Voici comment procéder en quelques clics :

1- Créez-vous un profil

Sur la page d’accueil de Génie-inc, cliquez sur Candidat(e) – Déposez votre CV et remplissez les champs pour vous créer un compte.

2- Recherchez un emploi

  • Lorsque vous êtes connecté à votre compte sur Génie-inc, cliquez sur Emplois en haut de la page et entrez un mot-clé dans le champ de recherche.
  • Cliquez sur Rechercher.
  • Pour consulter tous les emplois disponibles, cliquez simplement sur Rechercher sans remplir les champs de recherche.

3- Postulez

Une offre d’emploi vous intéresse? Consultez-la, et postulez directement sur la page!

 



Partagez cette nouvelle!

Une réponse à “Nouveaux arrivants : comment devenir ingénieur au Québec”

  1. orlandohilarion

    L’Association des ingénieurs latinos du Canada (APILC) vous souhaite la bienvenue.

    https://ingenierosapilc.wixsite.com/canada

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Alifab
  • Merkur
  • Drouin Ressources Humaines
  • Laporte Experts Conseils inc.
  • OCO Technologies inc.
  • Seneca Experts Conseils
  • EMS
  • GBI experts-conseils
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.