L’apprentissage machine et le futur

, par Jean-Michel Clermont-Goulet.

L’apprentissage machine (Machine learning, en anglais) est en vogue en ce moment et semble sur le point de faire l’objet d’une prise de contrôle plus large de la technologie, dans un avenir rapproché.

Nate Swanner de dice.com s’est penché sur le sujet, dans l’un de ses billets.

Au fur et à mesure que les emplois se libèrent, dice.com a identifié les compétences nécessaires pour décrocher votre prochain emploi en Machine learning. Depuis le début de 2016, le nombre total d’emplois en sciences des données a augmenté de 50 % par rapport à l’intelligence artificielle.

Un emploi pour vous?

 

Une étude récente réalisée par la firme Univadémontre que 96 % des professionnels en TIC affirment que le nombre de projets d’apprentissage machine augmentera au cours des 24 prochains mois. Environ 68 % des personnes interrogées attestent que leur entreprise a également eu de plus en plus recours à l’apprentissage machine au cours des deux dernières années.

L’intérêt pour une technologie ou une compétence correspond généralement à la croissance de l’emploi et le nombre d’emplois dans le secteur de l’apprentissage machine ne cesse d’augmenter au fil du temps.

Il y a eu une forte augmentation au cours de la dernière année, alors que Google, Apple et Microsoft se sont sérieusement intéressés à ce dont l’apprentissage machine est capable. Au fur et à mesure que chaque entreprise déploie ses propres outils de développement, l’engagement et l’intérêt des développeurs augmentent.

Nous noterons également que les termes « science des données » et « intelligence artificielle » sont des termes généraux, ce qui nous dit que les entreprises qui embauchent pour des emplois d’apprentissage machine n’ont pas encore de cadre préféré et qu’elles ne savent peut-être pas exactement à quoi sert le ML.

Nos constatations sur les compétences et les emplois en apprentissage machine se recoupent également avec le nuage. L’enquête d’Univadémontre que 82 % des professionnels de la technologie prévoient d’utiliser un système hybride en nuage pour leurs projets d’apprentissage machine.

Seulement 22 % des personnes interrogées par Univaaffirment que leur entreprise a des projets d’apprentissage machine en cours de production ; 28 % en sont à la phase pilote, et 50 % à la phase de recherche.

C’est probablement parce que l’apprentissage machine et l’IA ne sont pas prêts pour les heures de grande écoute. N’oublions pas que, même si nous sommes en 2018 et que les ordinateurs peuvent faire toutes sortes de choses intéressantes, ils doivent être enseignés, et nous sommes dans cette ère d’apprentissage. C’est pourquoi c’est le moment idéal pour se lancer dans l’apprentissage machine.

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Groupe Canam – Bâtiments et Structures
  • Dufour recrutement de personnel
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.