-->

Le baccalauréat en génie civil désormais offert à l’UQAR

, par Alexis Vailles.

Les premiers étudiants inscrits au nouveau programme commencent les cours cette semaine…

À compter de la session Automne 2019, l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) offre désormais un baccalauréat en génie civil. Pour la première édition du programme, une cohorte de 20 étudiants s’est inscrite et débutait cette semaine. Selon Radio-Canada, la majorité est originaire de la région de Rimouski.

Annoncé l’année dernière, le baccalauréat a été créé par l’UQAR afin de « répondre aux besoins de main-d’œuvre en génie civil » dans la région. D’une durée de quatre ans, il totalisera 120 crédits, comme tout autre bac en génie.

Un emploi pour vous?

Il est en outre possible de suivre le programme selon une base de diplôme d’études collégiales (DEC) pré-universitaire ou de DEC technique, comme à l’École de technologie supérieure (ÉTS).

Le programme visera à former les étudiants à plusieurs notions du génie civil, comme la conception des structures, la géotechnique des sols, l’hydraulique souterraine, de même que la conception, la construction et l’entretien des routes.

Plusieurs acteurs auront contribué à la création du programme, notamment le Cégep de Rimouski, qui a offert à la disposition de l’UQAR des locaux et des équipements de laboratoire de sa technique en génie civil afin de compléter les infrastructures de l’Université.

Une bourse d’accueil de 1000 $ a aussi été offerte aux nouveaux étudiants inscrits dans le programme, grâce à la contribution de deux entreprises de la région du Bas-Saint-Laurent : Produits Métalliques PMI et Structures GB.

 

Une concentration en génie côtier

Le programme de génie civil proposera une concentration axée sur le génie côtier, une première au pays selon l’UQAR.

Le programme de concentration formera des ingénieurs à la conception, la construction et l’entretien des infrastructures côtières, de même qu’à des structures de protection ou de stabilisation des rives.

« C’est complètement nouveau, parce que le génie côtier entre généralement dans les formations de deuxième cycle », confie à Radio-Canada le directeur des programmes de premier cycle en ingénierie à l’UQAR, Éric Hudier.

La concentration comprendra cinq cours de fin de bac « qui touchent les problématiques riveraines », totalisant quinze crédits.

Dans son programme de génie civil, l’UQAR proposera une concentration axée sur le génie côtier, une première au pays (crédit photo : Ministère des Transports).

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.