-->

Le cloud change la recherche scientifique

, par Alexis Vailles.

La recherche scientifique ne peut désormais plus se passer du stockage infonuagique.

Avoir accès à des services de stockage infonuagique comme Google Drive, OneDrive ou DropBox est devenue chose courante pour le commun des mortels. L’impact de cette technologie va toutefois bien au-delà d’une simple utilisation domestique : une grande quantité d’entreprises et d’organisations y ont désormais recours.

L’industrie de la recherche scientifique et universitaire est l’un des secteurs ayant le plus bénéficié de l’avènement de l’infonuagique, au point où son utilisation est devenue un incontournable.

Un emploi pour vous?

En quoi donc la technologie a-t-elle amélioré le milieu?

 

Le stockage de données

Aux débuts de l’informatique, la recherche scientifique ne pouvait pas pleinement compter sur le stockage de données; la technologie n’était pas encore capable d’emmagasiner suffisamment d’information pour complémenter les travaux de recherche.

Aujourd’hui, cependant, il est désormais possible de stocker beaucoup plus, notamment grâce aux serveurs et aux infonuages.

Le génome humain, par exemple, peut être codifié et stocké… à condition d’avoir plus de 200 gigaoctets de données! Posséder un service d’infonuagique permet d’emmagasiner et traiter ces données sans contrainte.

 

Des coûts réduits

L’infonuagique n’est pas une nouvelle technologie, mais son évolution et ses frais de plus en plus abordables facilitent grandement son utilisation. Les universités du monde sont donc beaucoup plus enclines à acheter de tels services.

Avoir recours à des serveurs à distance est aussi devenu plus abordable que de stocker l’information localement : les infrastructures comme des disques durs et des serveurs locaux coûtent cher à installer et entretenir.

La sécurité reliée à cette technologie représentait durant plusieurs années un risque financier de taille. Les services d’infonuagique ont toutefois fait de nombreux efforts pour sécuriser davantage leurs produits, au point où plusieurs s’y fient plus que le stockage local.

 

Le partage

Le plus grand apport de l’infonuagique dans la recherche scientifique demeure toutefois la possibilité de partager, échanger et communiquer avec des chercheurs du monde entier.

Désormais, en stockant les données de la recherches dans des serveurs accessibles à distances, il devient possible de collaborer beaucoup plus facilement avec des collègues outremer.

Cet accès permet ainsi de faire progresser des travaux de recherche beaucoup plus facilement, et d’y intégrer la collaboration de beaucoup plus de chercheurs. D’après Interesting Engineering, il serait même 1000 fois plus rapide en moyenne pour un chercheur d’avoir accès à l’information qu’il recherche!

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.