-->

Cet ingénieur de YouTube révèle comment il a tué Internet Explorer 6 en 2009

, par Alexis Vailles.

Alors que la 6e version d’Internet Explorer leur causait bien des soucis, des ingénieurs de YouTube ont décidé, en 2009, de prendre leurs grands moyens… sans l’autorisation de Google.

Il y a une époque pas si lointaine où Microsoft n’était pas qu’un leader en commercialisation de systèmes d’exploitation; le géant de l’informatique était aussi un fournisseur majeur de navigateurs web.

Il y dix ans, son navigateur Internet Explorer dominait encore le web, tandis que Google Chrome était encore tout neuf. La 6e version du navigateur, toutefois, occasionnait bien des problèmes aux ingénieurs de YouTube, incapables de corriger tous les bugs qu’elle causait.

Un emploi pour vous?

En vedette
Comblé
analyste en chimie
AIRBOSS PRODUITS D'INGÉNIERIE INC.
970 Rue Landry, Acton Vale, QC J0H 1A0, Canada
18 Sep. 2020 Consulter

En juillet 2009, l’ingénieur logiciel Chris Zacharias (photo), alors à l’emploi chez YouTube, raconte comment, à l’aide de ses collègues, il a décidé de mettre fin à ces multiples problèmes… en racontant un mensonge.

Les ingénieurs de YouTube ont en fait décidé de tuer Internet Explorer 6 (IE6) en faisant croire aux utilisateurs que leur site web ne supporterait bientôt plus le navigateur, incitant les visiteurs à télécharger un nouveau navigateur.

« Notre compassion pour les utilisateurs d’IE6 s’était complètement érodée » raconte-t-il.

Or, l’ingénieur et ses collègues ont agi de leur propre chef, sans l’autorisation de Google, la maison mère!

 

Un message sur la page d’accueil

Sur son blogue, M. Zacharias raconte avoir élaboré son plan diabolique avec ses collègues durant l’heure du lunch.

Les ingénieurs n’ont en fait eu qu’à écrire deux lignes, traduites en une dizaine de langues, sur la page d’accueil de YouTube. Le site affichait (traduction libre) : « Notre page ne supportera bientôt plus le navigateur Internet Explorer 6. Prière de vous mettre à jour avec l’un des navigateurs suivants ».

Pour éviter l’apparence d’anti-concurrence, trois options de téléchargement étaient alors offertes, pour acquérir Google Chrome, mais aussi Firefox 3.5 et Internet Explorer 6.

 

À l’époque, Google ne s’était rendu compte de rien. Il faut dire que les ingénieurs de YouTube avaient alors carte blanche de la part de la société mère pour apporter des modifications au site.

Les cadres de Google, quant à eux, utilisaient en majorité Chrome sur des ordinateurs Mac, et n’avaient ainsi jamais eu vent du message!

 

Un seul mois

L’effet du message aura eu un impact immédiat : en l’espace d’un seul mois, Internet Explorer passe de 25% des parts de marché à 15%. Le nombre d’utilisateurs continue de chuter drastiquement au cours des mois qui suivent, jusqu’à ce que le navigateur meure entièrement en mars 2010.

 

Depuis, Internet Explorer, planté par la concurrence et critiqué par de nombreux utilisateurs, est demeuré relativement bas quant à ses parts de trafic internet. Aujourd’hui, ce ne sont que 8,5% de tous les utilisateur du web qui s’en servent comme navigateur. Google Chrome est quant à lui le leader incontesté, avec plus de 65% des parts de trafic.

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.