-->

Être ingénieur et travailleur autonome

, par Alexis Vailles.

Ce seraient la majorité des ingénieurs qui sont travailleurs autonomes…

Selon l’Enquête sur la rémunération des professionnels de génie, ce seraient 55 % des ingénieurs qui agiraient à titre de travailleur autonome. Une proportion élevée, compte tenu que ce sont seulement 13,6 % de tous les travailleurs québécois qui sont autonomes. Qu’est-ce qui motive alors les ingénieurs à travailler à leur compte ? Pour répondre à la question, nous avons dressé la liste de quelques avantages…

 

Un emploi pour vous?

Avoir son propre horaire

Quoi de mieux que d’être maître de son emploi du temps ! Au cours de vos études en génie, vous avez généralement eu à travailler de soir et durant la fin de semaine. Pourquoi alors briser cette habitude ?

Lorsque vous avez un contrat à effectuer pour le compte d’un client, vous pouvez donc travailler au milieu de la nuit si ça vous chante, vous lever à midi, ou encore le samedi après-midi ! Fini les horaires routiniers de 8 à 5 et les interminables voyages en métro ou en autobus.

Soyez toutefois prudents et faites attention à ce que votre horaire personnel n’affecte pas trop vos disponibilités auprès du client. En effet, votre client n’est pas forcément disponible le soir ou la fin de semaine, et s’il souhaite communiquer avec vous, ce sera généralement de jour. Assurez-vous donc d’être disponible dans une plage d’heures raisonnable au cas où vous auriez à vous entretenir avec lui.

 

Contrôle sur son salaire

Si vous ne manquez pas d’offres de contrats, il vous appartient d’en accepter ou d’en rejeter selon votre emploi du temps et votre charge de travail. Ainsi, si vous souhaitez augmenter vos revenus, vous n’avez qu’à accepter plus de contrats, et si vous souhaitez gagner un peu de temps libre, vous n’avez qu’à en refuser.

Faites tout de même preuve de tact : vous devez garder en tête que refuser des contrats peut parfois affecter votre réputation auprès d’un client et le rebuter à refaire appel à vous dans l’avenir.

 

Travailler à sa manière

Être travailleur autonome, c’est être son propre patron, et par conséquent travailler selon sa propre philosophie. Plus besoin de devoir passer par les ressources humaines pour régler un problème de paie, plus besoin de travailler selon les outils informatiques exigés par une entreprise, plus besoin d’adopter des politiques avec la clientèle auxquelles on n’adhère pas vraiment.

 

Bref, lorsque vous êtes travailleur autonome, le seul maître à bord, c’est vous (et le client, bien sûr!).

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Dufour recrutement de personnel
  • Groupe Canam – Bâtiments et Structures
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.