-->

Ingénieurs au public ou au privé: Qu’est-ce qui est mieux?

, par Alexis Vailles.

Ce ne sont pas que les entreprises privées qui recrutent des ingénieurs. Le secteur public en embauchent aussi plusieurs. Comparaison…

La fonction publique est-elle un bon employeur en génie? Il semblerait que oui, d’après ce que révèle l’enquête sur la rémunération des professionnels du génie.

L’étude révèle que plus du cinquième (22%) des ingénieurs québécois travaillent dans le secteur public. Ils travaillent pour la fonction publique provinciale ou fédérale, pour une société d’État, pour le municipal, dans le secteur de l’éducation, ou dans le milieu de la santé.

Un emploi pour vous?

Mais comment distinguer les emplois d’ingénieur au public et au privé? Génie-inc en a dressé un comparatif.

 

Le salaire

Mettons tout de suite LA question du plus grand intérêt sur la table : qui, entre les ingénieurs au public et au privé, gagnent le meilleur salaire?

L’enquête de rémunération révèle que ce sont ceux du public qui gagnent le plus, remportant en moyenne 103 381 $ par année. Les ingénieurs au privé, quant à eux, en gagnent 101 253. Un écart qui est somme toute faible, mais non négligeable.

Cet écart est similaire chez les jeunes ingénieurs à l’emploi : un professionnel de génie qui en est à ses quatre premières années gagne en moyenne 60 483 $ annuellement au public, contre 58 907 $ au privé.

En revanche, les professionnels de génie du privé sont plus nombreux (72% contre 40%) à bénéficier d’avantages autres sur leur paie, comme des bonis ou des cotisations. Au niveau du REER collectif, par exemple, 49% des employés du privé en ont un, contre 9% au public.

 

Les conditions de travail

Mis à part le salaire, quelles sont les différences entre le public et le privé en termes de conditions de travail?

D’abord, au niveau des syndicats : 77% des ingénieurs travaillant au public bénéficient de la protection d’un syndicat ou d’une convention collective. Seulement 3% des ingénieurs au privé sont couverts par une structure similaire.

Le nombre d’heures travaillées diffère également : un ingénieur au public travaille en moyenne 40 heures par semaine, contre 43 au privé. Au niveau du nombre de jours de congé par année, les ingénieurs du public en prennent en moyenne 24 par année, et ceux du privé, 19.

 

Alors, lequel est le meilleur?

Si, au niveau du salaire et des conditions de travail, le public semble à première vue plus alléchant, il est difficile de ne s’en tenir qu’à des chiffres pour pleinement déterminer lequel des deux secteurs est le meilleur employeur pour un ingénieur.

De manière générale, il est plus difficile de trouver un emploi d’ingénieur au public. Les possibilités d’avancement y sont aussi plus faibles, à cause d’une hiérarchie et d’une bureaucratie plus lourdes. Le privé, à l’inverse, est plus volatile et beaucoup plus varié, pour le meilleur et pour le pire.

Au final, déterminer lequel est le meilleur dépend des aspirations de l’ingénieur à l’emploi : s’il recherche la stabilité et la régularité, le public lui convient mieux. À l’inverse, s’il recherche une carrière plus variée et de l’avancement plus rapide, le privé constitue un meilleur choix. Les deux sont donc à prendre en considération!

 

Et vous, lequel vous attire le plus? Au public comme au privé, il est possible de trouver un emploi en recherchant parmi les centaines de postes affichés sur Génie-inc chaque semaine!

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Alifab
  • EMS
  • Merkur
  • OCO Technologies inc.
  • Drouin Ressources Humaines
  • Seneca Experts Conseils
  • Laporte Experts Conseils inc.
  • GBI experts-conseils
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.