-->

Trois ingénieurs honorés par la Polytechnique

, par Alexis Vailles.

Dans le cadre de son 40e Gala Prix Mérite, la Fondation et Alumni de Polytechnique Montréal souligne le parcours de ces trois leaders de l’industrie du génie. Qui sont-ils?

Le Gala s’est déroulé la semaine dernière et a récompensé les ingénieurs Carl-Éric Aubin, Normand Brais et Paul-André Synnott. Tous trois anciens diplômés de la Poly, ils ont connu des parcours forts différents les uns des autres, chacun marqué par l’excellence à sa manière.

 

Un emploi pour vous?

Carl-Éric Aubin

Ingénieur mécanique de formation, M. Aubin est devenu un pilier du génie biomédical, poursuivant une carrière axée sur la recherche. Doctorant de la Poly en 1995, il y est professeur depuis 1996 après un passage au post-doc à l’Université du Vermont.

Chercheur durant plusieurs années au CHU Sainte-Justine, il y occupe le poste de directeur adjoint du centre de recherche depuis 2 ans. Ses travaux sont axés sur les maladies musculosquelettiques et la réadaptation, notamment en rapport avec la scoliose, une déformation de la colonne vertébrale.

M. Aubin a également fondé et dirige l’Institut TransMedTech, qui regroupe une quarantaine d’universités, d’hôpitaux et d’acteurs en provenance du secteur public et privé autour du milieu biomédical.

 

Normand Brais

Également formé en génie mécanique, Normand Brais a obtenu son baccalauréat de l’École Polytechnique en 1982 et son doctorat en génie nucléaire en 1993. La fibre entrepreneuriale dans l’âme, il lance en 1991 la firme Brais, Malouin et Associés (BMA), qui se spécialise en recherche dans l’industrie du combustible.

M. Brais a également fondé plusieurs autres entreprises, comme Sanuvox, Flash Steam Generation et NATCOM, toutes spécialisés à leur manière en combustion et en procédés chimiques.

L’ingénieur d’expérience s’est impliqué à plusieurs reprises dans la Poly au fil des ans. Il y a été professeur en combustion et thermodynamique de 1992 à 1996, a été président de la Fondation de 2013 à 2016, et a financé en 2016 le lancement de l’atelier PolyFab Normand Brais.

 

Paul-André Synnott

Tandis que les deux autres lauréats ont de nombreuses années d’expérience derrière eux, M. Synnott est apparu dans l’industrie du génie plus récemment.

Bachelier en génie civil en 2018, M. Synnott possède un cursus fort diversifié. Le jeune homme est également étudiant en médecine et athlète de haut niveau : il court régulièrement des triathlons.

À Poly, M. Synnott s’est impliqué pour la société technique Pont d’acier, et termine ses études avec une moyenne cumulative de 3,87/4. Ses exploits et ses diverses implications communautaires lui valent une bourse de Vinci en 2018.

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.