La Lune : un boomerang vers Mars?

, par Alexis Vailles.

Si les êtres humains risquent de retourner sur la Lune au cours des prochaines années, c’est surtout pour s’en servir comme tremplin vers Mars…

Hier, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que le Canada participera au projet Gateway de la NASA, qui vise à installer une station orbitale habitable autour de la Lune, un peu à la manière de la Station spatiale internationale.

Une nouvelle qui a tôt fait d’enthousiasmer de nombreux ingénieurs et autres amateurs de science, d’autant plus qu’aucun être humain n’a posé le pied sur la Lune depuis 1972.

Un emploi pour vous?

Mais le véritable objectif de cette mission pourrait être bien différent de celui qui avait animé les missions Apollo dans les années 60-70. Le retour sur la Lune pourrait en fait être le prélude… des premières missions sur Mars!

Le satellite terrestre ne servirait en fait que de plateforme de lancement vers notre planète voisine, facilitant le voyage. Explications.

 

Une solution pour le voyage

Échapper de l’orbite de la Terre à bord d’une fusée requiert énormément d’énergie. Une mission en destination de Mars, avec l’équipage et l’équipement nécessaire à son bord, en demanderait une quantité phénoménale.

La Lune possédant toutefois une gravitation plus faible, en décoller pourrait être bien plus facile. Il est donc envisagé par plusieurs agences spatiales d’amener progressivement le matériel nécessaire à un décollage sur la Lune, et d’y l’assembler directement. D’où l’idée d’installer une base permanent sur notre satellite.

La Lune peut aussi être utilisée comme terrain de pratique pour les missions martiennes. Un voyage Terre-Lune est, en quelque sorte, une version miniaturisée d’un voyage vers Mars, et permettrait d’établir un plan plus solide. L’atterrissage sur la planète rouge posant également une potentielle source de problèmes, se pratiquer à alunir pourrait être fort utile.

La rôle de la Lune dans les prochaines étapes de l’exploration spatiale semble crucial aux yeux de plusieurs gouvernements; il n’y a pas que la NASA qui envisage l’idée de coloniser la Lune.

Il y a deux mois, la Chine envoyait une sonde sur la face cachée de la Lune, une première. En novembre dernier, Vladimir Poutine et les Russes annonçaient vouloir coloniser la Lune d’ici 2050. L’Agence spatiale européenne (ESA) le prévoit également depuis quelques années.

Déjà, on parle d’une seconde course à l’espace, après celle qui a défrayé les manchettes pendant la Guerre Froide.

 

La planète rouge

Le scénario du premier voyage humain vers Mars, longtemps fantasmé dans les scénarios de science-fiction, devient de plus en plus réaliste.

À la fin de sa présidence, Barack Obama prévoyait envoyer les premiers humains sur Mars d’ici 2030. En octobre 2017, l’ingénieur et entrepreneur Elon Musk devançait cette date à 2024 avec son entreprise SpaceX. S’il est peu probable que ces deux scénarios se concrétisent, il y a fort à parier que la planète rouge sera conquise au cours des décennies prochaines.

Se rendre jusqu’à la planète Mars pose toutefois plusieurs complications en termes de voyagement.

D’abord, il y a la contrainte du temps : un aller simple vers la planète rouge avec des humains à bord pourrait nécessiter de 6 à 9 mois. Sans parler du retour.

Ensuite, il y a le problème de l’alignement des planètes. Comme Mars et la Terre n’orbitent pas autour du Soleil à la même vitesse angulaire, la distance qui sépare les deux planètes est très variable, pouvant aller de 56 millions de kilomètres à 228 millions de kilomètres. Il faut donc se synchroniser afin de trouver un moment propice pour s’y rendre.

Il est clair, en tout cas, que ces divers inconvénients ne semblent pas suffisant pour rebuter l’ambition des divers gouvernements à se rendre sur la planète rouge!

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Dufour recrutement de personnel
  • Groupe Canam – Bâtiments et Structures
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.