-->

Les ingénieurs du gouvernement s’inquiètent de la détérioration des routes

, par Alexis Vailles.

Le Ministère des Transports pourrait ne pas empêcher la détérioration du réseau routier québécois, selon un comité indépendant. Une situation qui inquiète l’APIGQ…

Avec les changements climatiques qui accélèrent le vieillissement des infrastructures, la pénurie de main-d’œuvre, l’inflation du coût des travaux et le nombre grandissant de projets routiers à réaliser, le Ministère des Transports du Québec (MTQ) pourrait ne pas pouvoir entretenir les routes adéquatement, selon un comité d’experts indépendant.

Dans un document récemment mis en ligne, le comité d’experts estime que le MTQ n’effectue pas suffisamment de travaux d’entretien et de réparation par année. Le déficit déficit de maintien du réseau routier a aussi augmenté de 40% en seulement quatre ans : à 11,8 milliards en 2015, il est passé à 16,5 milliards de dollars en 2019.

Un emploi pour vous?

Le président de l’Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ), Marc-André Martin, s’inquiète de la situation.

« On a coupé les budgets de surveillance pour les gens qui inspectent les structures, et là, le comité d’experts nous dit qu’on a des problèmes avec notre capacité organisationnelle », affirme-t-il à Radio-Canada. « Tous les éléments sont réunis pour une catastrophe à moyen terme ».

Selon le président, la qualité des routes devrait empirer au cours des prochaines années. La cause : le MTQ a récemment gelé les nouvelles embauches et limité les heures supplémentaires.

Quant aux ingénieurs, M. Martin estime qu’il manque de professionnels d’expérience au sein du Ministère.

« On n’arrive pas à engager des ingénieurs d’expérience. 70% des gens qu’on engage, ce sont des ingénieurs qui n’ont pas encore d’autonomie professionnelle pour prendre des décisions ».

Bref, de nombreux ingénieurs civils seraient requis au MTQ afin de remédier à la situation. Des techniciens et ouvriers de chantiers seraient aussi requis afin de supporter leurs travaux.

« On n’a même pas réussi à combler les postes depuis les six dernières années au niveau des techniciens en travaux publics qui doivent supporter les ingénieurs », affirme le président du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), Christian Daigle.

Le Ministère des Transports estime quant à lui que la sécurité est assurée et qu’il ne faut pas « faire peur aux gens ». Les erreurs du passé, comme l’effondrement du viaduc de la Concorde en 2006, ne seront pas répétées, selon le MTQ.

Un ajout d’argent est aussi à prévoir pour la prochaine décennie : le gouvernement a annoncé que 4 milliards de dollars seront ajoutés aux investissements initialement prévus sur le réseau routier pour la période 2019-2029.

 

Avec : Radio-Canada.

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Groupe Canam – Bâtiments et Structures
  • Dufour recrutement de personnel
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.