3 légendes urbaines de génie

, par Alexis Vailles.

 

Les Romains et le génie Civil, les Soviets et leurs crayons à mine, le complot du C++… les légendes urbaines sont nombreuses en génie.

Il vous est sûrement arrivé à maintes reprises d’entendre divers mythes entourant le monde du génie. Malheureusement, il ne faut pas toujours croire ce que l’on raconte. Le site EngineerJobs présente trois légendes urbaines sur le génie qui s’avèrent être fausses.

Un emploi pour vous?

 

En génie civil, vous n’avez qu’à imiter les Romains

 

C’est un classique, on entend souvent que les Romains ont défini toutes les bases et tous les référentiels en terme d’architecture et de génie civil : les aqueducs, les ponts, les temples…

S’il est vrai que les Romains ont établi certains standards indémodables même deux millénaires plus tard, plusieurs nouveaux design et nouvelles lois furent établis longtemps après.

Par exemple, une croyance populaire aux États-Unis veut que la largeur des rails de chemin de fer ait été calquée de celle en Angleterre, qui elle-même provenait de la largeur des tracés pour les chars dans les voies romaines de la Rome Antique.

La vérité est que les chars étaient rendus pratiquement obsolètes à la naissance de l’Empire Romain, ainsi il est impossible que le référentiel de largeur des rails provienne de leur largeur. EngineerJobs explique que le référentiel américain (4 pieds 8 pouces 1/2) proviendrait plutôt de valeurs déterminées durant la guerre de Sécession.

 

Les Soviets ont réglé le problème en utilisant des crayons à mine

 

Vous l’avez déjà entendue cette histoire? Durant la course à l’espace des années 60, les Américains et les Soviets furent tous deux confrontés à un problème épineux : leurs stylos à l’encre ne fonctionnaient pas en apesanteur! La NASA aurait investi des millions en recherche et développement pour développer un stylo spécialisé, tandis que les Soviets auraient tout simplement utilisé des crayons à mine. Une belle leçon d’ingénierie.

L’histoire réelle n’est malheureusement pas aussi spectaculaire. La vérité est que les deux pays ont d’abord envoyé leurs astronautes dans l’espace avec des crayons à mine : les Américains avec des crayons spécialisés à 128 $ pièce, les Soviets avec des crayons standards. Les deux solutions n’étaient pas optimales et présentaient des problèmes, alors les deux pays avaient besoin de mieux.

La solution finale est venue de la Fisher Pen Company, représentée par son président, Paul Fisher. L’entreprise développa un stylo à l’encre spécialisé pour l’apesanteur et le vendit à 6 $ pièce à la NASA en 1967, et vendit même des unités aux Soviets deux ans plus tard.

Conclusion : ce n’est pas la NASA qui dépensa en R&D, mais plutôt une compagnie privée, et ses recherches furent profitables aux deux nations.

 

Le langage C++ est un complot

 

Il y aurait une légende urbaine assez populaire aux États-Unis qui prétend que le Dr. Bjarne Stroustrup aurait créé le langage de programmation C++ pour qu’il soit délibérément compliqué, à un point tel qu’il rendrait les programmeurs indispensables, sécurisant ainsi leur emploi.

Cela dit, le C++ est le langage principal de seulement 12% des programmeurs, ce qui veut dire que 88% d’entre eux possède un emploi sans y en avoir recours. De plus, il serait assez difficile que ce secret soit gardé par des centaines de milliers de programmeurs et d’entreprises sans que personne n’en révèle le secret, surtout si ce complot serait parfois dirigé contre leurs propres intérêts.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Groupe Canam – Bâtiments et Structures
  • Dufour recrutement de personnel
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.