-->

Être junior en génie des eaux chez WSP Global

, par Alexis Vailles.

Travailler en eaux usées au sein d’une grosse boîte comme chez WSP Global, c’est ce que fait cet ingénieur qui approche de la fin de son juniorat.

Yannick Castel-Girard est diplômé en génie des eaux à l’Université Laval. Maintenant ingénieur junior chez WSP Global, il a bien voulu nous parler de son travail et de son parcours.

 

Un emploi pour vous?

Quelles sont tes fonctions chez WSP Global?

Mon titre officiel est ingénieur junior de projet en traitement des eaux. Je travaille dans une équipe qui gère tous les projets qui se rapportent au traitement des eaux usées, production d’eau potable, ou stations de pompage.

Nous concevons des systèmes qui permettent d’effectuer un traitement adéquat, de pair avec les normes du ministère de l’environnement.

Nos clients sont principalement des municipalités, mais nous travaillons aussi avec des entreprises du secteur minier ou du secteur alimentaire qui travaillent avec des eaux aux contaminants très précis.

 

WSP Global est une grosse entreprise. Comment es-tu arrivé là-bas?

J’ai un contact au sein de l’entreprise qui m’a mis au courant d’un poste disponible à Laval en traitement des eaux usées. J’ai tout de suite postulé, et je me suis rapidement retrouvé en entrevue.

 

Est-ce que tes journées se ressemblent?

Ça varie d’un projet à l’autre. Certaines semaines sont très chargées, d’autres moins. Chaque projet est différent, possède des spécifications et des caractéristiques distinctes, et fait appel à des technologies différentes. Donc en bout de ligne, c’est très varié.

 

En tant qu’ingénieur junior, aa-tu des tâches qui diffèrent de celles d’un ingénieur régulier?

J’approche de la fin de mon juniorat. J’ai même fait ma demande de titre officielle auprès de l’Ordre des ingénieurs récemment.

Au début, mes tâches étaient plutôt différentes de celles d’un ingénieur régulier. Mais, maintenant que j’ai acquis de l’expérience et des connaissances, j’occupe de plus grandes responsabilités, et nos tâches se ressemblent pas mal plus.

 

Pourquoi avoir choisi le génie des eaux?

Je m’intéressais à l’ingénierie, et j’essayais de trouver un domaine dans lequel je pouvais avoir un impact sur l’environnement. Deux baccalauréats en génies m’intéressaient : le génie civil et le génie chimique. Lorsque j’ai appris que l’Université Laval offrait un nouveau programme de génie des eaux, j’y ai vu l’occasion de combiner ces deux intérêts.

 

Les ingénieurs civils sont-ils une compétition pour les ingénieurs des eaux?

Il y a une certaine compétition, puisque nous nous spécialisons dans les mêmes programmes. Certains ingénieurs civils, par contre, se spécialisent à la maîtrise, et sortent de l’université avec plus de qualifications.

Cela étant dit, chaque génie possède ses propres caractéristiques. Les ingénieurs des eaux ont une vision un peu plus globale du traitement des eaux, tandis que les ingénieurs civils sont plus spécialisés du côté hydraulique, aqueduc, etc.

Au final, je dirais que c’est surtout l’expérience et les connaissances qui font la différence, plutôt que le diplôme.

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Merkur
  • GBI experts-conseils
  • EMS
  • Laporte Experts Conseils inc.
  • Alifab
  • OCO Technologies inc.
  • Seneca Experts Conseils
  • Drouin Ressources Humaines
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.