-->

Un(e) ingénieur(e) biotechnologiste, ça fait quoi?

, par Alexis Vailles.

Cette spécialisation de génie nouvelle est un croisement unique entre biologie et technologie. En quoi ça consiste?

Au Québec, un très faible nombre d’ingénieurs sont spécialisés en biotechnologie. Et avec raison : le programme est encore très récent!

Mais en quoi cette profession du génie consiste-t-elle exactement? Nous en avons dressé les principales caractéristiques.

Un emploi pour vous?

 

Les tâches de l’ingénieur biotechnologiste

Similaire au génie biomédical, le génie biotechnologique est moins axé sur le domaine de la santé, et plus sur l’industrie. Le travail consiste à diriger et de coordonner des opérations de fabrication et de transformation de produits bio-industriels, pour de nombreux secteurs.

Des connaissances en chimie, en matériaux, en biologie, en optimisation et en automation sont ainsi de mise pour pratiquer adéquatement le métier.

Une composante importante de recherche et développement (R&D) ponctue également le métier; plusieurs tâches reliées à la profession sont effectuées en laboratoire.

 

Le salaire

Comme le génie biotechnologique est encore récent au Québec, les ingénieurs qui en sont spécialisés n’ont en moyenne pas beaucoup d’ancienneté dans le programme. Conséquemment, le salaire moyen d’un ingénieur biotechnologiste n’est pas aussi élevé que celui d’autres spécialisations.

Malgré tout, l’Université de Sherbrooke estime qu’un professionnel du génie biotechnologique gagne en moyenne 65 052 $ par année. Une moyenne qui augmentera fort probablement à mesure que la profession prendra de l’âge!

L’employabilité est aussi très bonne. D’après Métiers Québec, tous les ingénieurs spécialisés dans ce domaine se trouvent un emploi!

Le génie biotechnologique est moins axé sur la fabrication et la transformation de produits bio-industriels (crédit photo : LSC).

 

La formation

Pour travailler avec le titre officiel d’ingénieur biotechnologiste, il faut compléter son baccalauréat dans le domaine, en plus d’être membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ).

Au Québec, une seule université offre le baccalauréat en génie biotechnologique : l’Université de Sherbrooke (UdeS). Une cohorte de 45 étudiants y est admise à chaque année.

Contrairement au génie biomédical, il ne faut pas une cote R extrêmement élevée pour être admis en génie biotechnologique : la dernière cote admise à l’UdeS est de 23,6.

 

Les secteurs d’emploi

Les domaines où se croisent biologie et technologie sont nombreux; par conséquent, il y a de nombreux secteurs dans lesquels un ingénieur biotechnologiste peut travailler. Les plus populaires sont l’industrie pharmaceutique, les cosmétiques, le secteur agroalimentaire, les pâtes et papiers, les matériaux et les métaux.

Il est ainsi possible de se trouver un emploi au sein d’entreprises comme le Groupe Jean-Coutu, Novatech, Trimetrix, Rio Tinto Alcan, Arcelor Mittal, Cascades, Suncor ou encore Sobeys.

 

Et trouver un emploi d’ingénieur biotechnologique sur Génie-inc, c’est possible?

Absolument! Vous n’avez qu’à rechercher parmi les centaines d’offres d’emploi publiées sur notre site chaque semaine!

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Seneca Experts Conseils
  • Alifab
  • Merkur
  • EMS
  • GBI experts-conseils
  • OCO Technologies inc.
  • Drouin Ressources Humaines
  • Laporte Experts Conseils inc.
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.