-->

Un ingénieur aérospatial, ça fait quoi?

, par Alexis Vailles.

Voilà une spécialisation du génie assez rare, mais plutôt payante! Vous êtes un ou une passionné-e d’engins volants de toutes sortes, le génie aérospatial est pour vous!

Au Québec, seulement 2% de tous les ingénieurs sont spécialisés en génie aérospatial. Bien que la profession soit en apparence peu populaire, le programme à l’Université est pourtant contingenté.  Il semble y avoir beaucoup d’inscriptions, mais peu d’élus. À peine quelques dizaines d’étudiants sont admis au programme chaque année.

En quoi consiste donc le travail d’un ingénieur aérospatial?

Un emploi pour vous?

En vedette
Comblé
Agent Méthodes
Group Soucy
851 Rue Baron, Saint-Jérôme, QC J7Y 4E1, Canada
28 Juil. 2020 Consulter

 

Les tâches de l’ingénieur aérospatial

L’ingénieur aérospatial est le spécialiste de tout ce qui vole : il travaille à la conception, l’élaboration, l’essai et le développement d’aéronefs et des produits qui y sont associés. Ses tâches incluent autant le design d’un appareil que les trajectoires qu’il effectuera en vol.

Grosso modo, ce métier est celui des passionnés d’avions, d’hélicoptères, de fusées, de satellites, bref, d’engins volants de toutes sortes.

 

Le salaire

En ce qui concerne le salaire, l’ingénieur aérospatial n’a généralement pas de soucis. D’après l’étude sur la rémunération des ingénieurs, son salaire moyen s’élève à 117 200 $, le deuxième plus élevé des professionnels de génie. En comparaison, la moyenne du revenu d’un ingénieur quelconque au Québec s’élève à 101 726 $ par année.

Comme pour les autres spécialisations de génie, la situation de l’emploi en aérospatiale est très bonne. D’après la Polytechnique, ce sont 94% des diplômés qui se trouvent un emploi dans le domaine.

 

La formation

Pour devenir ingénieur aérospatial, il faut compléter son baccalauréat dans le domaine, en plus d’être membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ).

Au Québec, seules deux universités offrent le baccalauréat en génie aérospatial : la Polytechnique et l’Université Concordia. L’Université Laval et l’Université McGill offrent aussi quelques places à la maîtrise dans ce domaine.

S’inscrire au baccalauréat en génie aérospatial est toutefois difficile, le programme étant contingenté. La Polytechnique n’admet que 50 étudiants par année; la dernière cote R admise se situait à 31,14 en 2018. Quant à Concordia, la cote R minimale y est de 31.

Les ingénieurs souhaitant travailler en aviation peuvent aussi compléter leur baccalauréat en génie mécanique et s’y spécialiser en aéronautique.

 

Les secteurs d’emploi

Les qualifications d’un ingénieur en aérospatiale l’amènent à travailler au sein de l’industrie des engins volants. Ainsi, des entreprises dans le secteur de l’aviation comme Bombardier, Boeing, Delta, Safran, CAE, Pratt & Whitney ou Airbus sont les principaux employeurs.

Des postes sont aussi offerts au sein d’autres entreprises comme la NASA, le fabricant d’hélicoptères Bell Helicopter, le fabricant de satellites Matrox, ou encore les Forces armées canadiennes.

Il est également possible pour un ingénieur aérospatial de travailler pour une firme de génie-conseil ou pour la fonction publique, principalement au ministère des Transports.

 

Trouver un emploi d’ingénieur aérospatial sur Génie-inc, c’est possible?

Bien sûr! Vous n’avez qu’à rechercher parmi les centaines d’offres d’emploi publiées chaque semaine!

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.