Combien gagne un stagiaire en génie au Québec?

, par Alexis Vailles.

Avant de devenir ingénieur dans la cour des grands, un étudiant en génie doit se faire les dents sur un ou plusieurs stages. Combien peut-il y espérer gagner?

À partir des données compilées de cinq facultés et écoles de génie québécoises, Génie-inc a pu dresser un portrait global de la rémunération des stagiaires en génie à travers la province.

Toutefois, comme la durée d’un stage peut être variable d’un poste à un autre et d’une université à une autre, la meilleure manière de les calculer et de les comparer est en fonction des taux horaires, plutôt que de la rémunération globale.

Un emploi pour vous?

 

Selon les années

Au Québec, un stagiaire en génie peut espérer gagner en moyenne 18,12 $ de l’heure à son premier stage, 19,30 $ de l’heure à son deuxième et 20,49 $ de l’heure à son troisième.

Il existe deux catégories d’écoles en génie offrant des stages : celles qui exigent de leurs étudiants en génie de suivre un programme coopératif, c’est-à-dire en alternance travail étude; et celles qui imposent un seul stage obligatoire à leurs étudiants, généralement après la deuxième année.

 

Un seul stage obligatoire

La Polytechnique, l’Université Concordia et l’Université Laval n’ont qu’un seul stage obligatoire, mais plusieurs de leurs étudiants suivent tout de même un deuxième, voire un troisième stage.

À la Polytechnique, un étudiant remporte un salaire horaire médian de 18,50 $ à son premier stage, 19,00 $ à son second stage et 20,00 $ à son troisième stage.

À l’Université Concordia, ces chiffres sont légèrement plus faibles : un étudiant gagne en moyenne un salaire horaire de 16,60 $ à son premier stage, 18,45 $ à son second stage et 19,85 $ à son troisième.

À l’Université Laval, ces chiffres sont de 18,23 $, 19,12 $ et 20,16$, respectivement.

 

Les universités aux stages coopératifs

Deux universités au Québec exigent de leurs étudiants en génie de suivre un programme coopératif : l’Université de Sherbrooke et l’École de technologie supérieure (ÉTS).

Si les étudiants de l’Université de Sherbrooke remportent un salaire horaire comparable aux universités sans programmes coopératifs (17,81 $, 19,07 $ et 19,68 $), l’école impose aussi à ses étudiants de suivre deux autres stages, rémunérés en moyenne à 20,99 $ et 21,71 $ de l’heure.

L’ÉTS est quant à elle la grande championne des salaires de ses stagiaires, avec la plus haute moyenne au Québec. En effet, un stagiaire qui y étudie gagne en moyenne 19,45 $ de l’heure à son premier stage, 20,85 $ à son deuxième et 22,85 $ à son troisième. Un montant pas si mal pour un travailleur qui n’a pas encore son diplôme!

 

Selon les spécialisations

D’une spécialisation de génie à une autre, les salaires varient aussi, souvent en fonction de la situation de chacune des industries.

Le milieu du génie informatique et du génie logiciel connaît une importante pénurie de main d’œuvre, et les offres de stages dans ces deux domaines abondent, surpassant souvent le nombre d’étudiants qui en recherchent. Conséquemment, les stagiaires en génie informatique et en génie logiciel sont ceux qui sont les mieux payés.

Toute année et toute université confondues, un stagiaire en génie informatique remporte en moyenne 19,76 $ de l’heure, et en génie logiciel, 19,37 $.

À l’autre opposé, ce sont les étudiants en génie civil qui remportent le salaire moyen le plus faible, moyennant 18,34 $ de l’heure. Un stagiaire en génie mécanique en remporte 18,38 $; et en génie électrique, 18,75 $.

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Groupe Canam – Bâtiments et Structures
  • Dufour recrutement de personnel
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.