-->

Un(e) ingénieur(e) géologique, ça fait quoi?

, par Alexis Vailles.

Bien que souvent confondu avec le génie des mines, le génie géologique est en fait bien distinct, et beaucoup plus polyvalent.

Le génie géologique est en fait une spécialisation de génie qui étudie les minéraux dans une optique plus axée sur les sols et moins sur l’industrie. Peu connu du grand public, le domaine ne regroupe que 2% des ingénieurs québécois.

En quoi consiste donc la profession? Nous en avons dressé les principales caractéristiques.

Un emploi pour vous?

 

Les tâches de l’ingénieur géologique

Dans le cadre de son travail, l’ingénieur géologue a pour rôle d’étudier les caractéristiques géologiques d’un site ou d’un territoire afin d’en assurer l’exploitation, l’aménagement ou la préservation.

Ses tâches incluent donc la collecte de données géologiques, l’analyse des sols, la formulation de recommandations et la supervision de travaux reliés aux minéraux.

Avec ses travaux, un ingénieur géologique peut ainsi déterminer la stabilité et la résistance d’un sol, les risques de glissements de terrain, les dommages causés par un tremblement de terre ou l’érosion, ou le potentiel minéralogique de la terre.

La nature du travail est donc diversifiée, offrant un mélange bien balancé de travail théorique et pratique. Il est notamment possible de se déplacer et de travailler sur le terrain.

 

Le salaire

Selon l’enquête sur la rémunération des ingénieurs, un professionnel du génie géologique touche en moyenne un salaire annuel de 104 200 $, un montant supérieur à la moyenne des ingénieurs québécois, qui est de 101 726 $.

Le taux de placement est aussi assez bon : d’après la Polytechnique, 80% des finissants en génie géologique se trouvent un emploi dans leur domaine.

Le génie géologique permet un travail polyvalent, qui offre la possibilité de se déplacer et travailler sur le terrain.

 

La formation

Pour devenir ingénieur géologique, il faut compléter son baccalauréat d’une durée de quatre ans dans le domaine, en plus de devenir membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Trois universités québécoises offrent le baccalauréat en génie géologique : la Polytechnique, l’Université Laval et l’Université du Québec à Chicoutimi.

 

Les secteurs d’emploi

Comme de nombreuses activités industrielles en lien avec les ressources naturelles font appel à de l’expertise des sols et des minéraux, les secteurs d’emplois sont nombreux et diversifiés pour les ingénieurs géologiques.

Ainsi, des perspectives d’emplois sont possibles dans des secteurs comme l’industrie pétrolière, les gaz naturels, la construction de barrages, de routes, de ponts ou d’immeubles, l’industrie minière, l’enfouissement des déchets ou la décontamination des sols.

Il est conséquemment possible de se placer au sein d’entreprises comme Énergir, Rio Tinto Alcan, Hydro-Québec, les Mines Raglan, Arcelor-Mittal, Glendyne, Suncor, Telecon, ou encore le Ministère des ressources naturelles.

Des emplois sont aussi disponibles au sein de firmes de génie-conseil comme Stantec, exp., CIMA+ ou Hatch.

 

Et où peut-on rechercher un emploi d’ingénieur géologique?

C’est facile! Vous n’avez qu’à consulter les centaines d’offres d’emploi publiées sur Génie-inc chaque semaine!

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.